Test de Dragon Quest Builders : Que vaut-il sur Switch ?

Publié le 14 février 2018

Dragon Quest fait partie de ces licences qui ont propulsé l’univers du J-RPG en Occident. Créée en 1986 par Yuri Horii et dessiné par le célèbre Akira Toriyama, la license a, depuis, eu droit à de nombreux cross-over plus ou moins réussis. C’est donc en 2016 que Dragon Quest Builders fut annoncé pour le courant de l’année. Après une sortie sur PS4, PSVITA et PS3, le jeu a connu un léger succès. Suite à la sortie de la Nintendo Switch, les éditeurs ont commencé à implanter leurs jeux dans l’eShop de la console. Dragon Quest Builders ne déroge pas à la règle.

Dragon Quest Builders : Un RPG avant tout

On pourrait penser qu’un jeu au style bac à sable ne présente pas de réelle histoire. Pourtant, l’une des forces de ce portage est bel et bien son background plutôt bien construit ( sans vouloir faire de mauvais jeux de mots). Le monde tel que nous le connaissons a été détruit. Malheureusement, les hommes n’ont plus la capacité de créer. C’est pourquoi la déesse décide de vous ressusciter en vous donnant le fameux pouvoir de construire. Selon moi, ce n’est pas cette partie de l’histoire qui est la plus intéressante mais bien ce qui suit. Toute votre aventure est animée par de nombreuses quêtes très originales, qui valent la peine d’être vues.

Test de Dragon Quest Builders : Que vaut-il sur Switch ?

Une impression de déjà-vu

Le gameplay quant à lui ne se démarque pas vraiment des autres jeux bacs à sable à part les outils qui changent. Un système de combat est lui aussi intégré, qui n’est pas si mal, mais qui aurait pu être mieux. Les déplacements sont parfois un peu capricieux et l’IA aurait pu être améliorée.

Pourtant, Dragon Quest Builders se démarque de bien d’autres façons, à savoir, celui-ci n’a pas de génération procédurale, par conséquent, les mondes sont créés à l’avance et le Level design est maîtrisé à la perfection comme on pouvait l’attendre des équipes de Square Enix. Le jeu adhère complètement à la console et le domaine de l’exploration ressort vraiment.

Test de Dragon Quest Builders : Que vaut-il sur Switch ?

Des graphismes qui s’en tirent

Pour ce qui est des graphismes, Dragon Quest Builders reprend donc les fameux blocs de Minecraft et adopte un style miniaturisé pour ses monstres et personnages. Un style auquel on adhère complètement. Sur Switch, le jeu ressent un léger flou en mode portable auquel on s’habitue assez vite. On sent tout de même l’écart de puissance graphique entre la version PS4 et la version Switch, même si, encore une fois, le tout reste relativement beau.

Test de Dragon Quest Builders : Que vaut-il sur Switch ?

Réalisé par Square Enix le jeu est disponible sur PS4 depuis l’année passée et le 9 février 2018 sur Switch à 49,99 €.

Notre avis sur Dragon Quest Builders

Une fois de plus, Square Enix nous rend heureux avec ce portage très bien réussi. Malgré les défauts du jeu, le plaisir est présent et vous passerez plusieurs heures sur Dragon Quest Builders sans arrêt. Un bon début si vous voulez vous insérer dans la licence tout doucement. Les habitués quant à eux, n’apprécieront peut-être pas forcément le style. Tout dépend de vous et de votre style de jeu.

Points positifs :

  • La durée de vie
  • La fluidité
  • Le jeu est très intuitif
  • Les musiques

Points négatifs :

  • Les graphismes un peu flous
  • Les combats, trop simples
  • Le manque d’innovation

Trailer de Dragon Quest Builders

soluce dragon quest builders sur SWITCH


Juste une pomme qui passe son temps à tester des jeux vidéos dans sa chambre, isolé du monde extérieur.
  • PC Windows
  • PC Windows -
  • Android
  • Smartphone / Tablette Android
  • Nintendo
  • Switch -
  • DS -
  • Sony
  • Playstation 4 -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *