Test d'Assassin's Creed Origins‬

Publié le 30 novembre 2017
Test d Assassin s Creed Origins‬

Assassin's Creed Origins est un jeu d'action / aventure, développé par Ubisoft Montréal, et disponible depuis le 27 octobre 2017 sur PS4, Xbox One et PC.

La trame scénaristique se déroule en 49 av J.C, dans l'Égypte antique. Le pays est sous domination romaine, juste avant l'accession au pouvoir de Cléopâtre.

- Test réalisé sur PS4 Pro -

Test d Assassin s Creed Origins‬

Une réalisation solide pour une aire de jeu immense.

On pourrait résumer la réalisation en une phrase : Vu la taille de la map, c'est magnifique. Oui le jeu est beau, parfois même à tomber, mais dans certains recoins, on trouve quelques textures grossières. Souvent là où le joueur n'est pas censé aller voir. Fait assez rare tout de même, et dans l'ensemble il n'y a pas grand chose à redire... Le rendu des éléments est inégalé à ce jour : l'eau, le feu, le vent, nous sommes à la limite du photoréalisme. D'autres détails réjouissants viennent renforcer l'immersion, comme les vêtements humides en sortant de l'eau, ou ensanglantés lors des combats.

Test d Assassin s Creed Origins‬

Ceci dit, lorsqu'on se remémore les deux précédents Assassin's Creed, Il faut bien reconnaître que c'était parfois tout aussi beau (et nous insistons sur le "parfois"). Les villes de Paris et Londres étaient loin d'être aussi vastes, mais lorsqu'on déambulait dans certains quartiers, certaines ruelles, l'effet était vraiment saisissant. Là où Origins enfonce le clou, et met à l'amende les deux précédents opus, c'est qu'il affiche effrontément l'immensité de sa carte, sans temps de chargement entre les différentes régions. Le tout sans sourciller, sans brume et sans vide à l'horizon. Respect.

On notera cependant des PNJ à la modélisation quelque peu sommaire, avec des visages pas toujours très gracieux. Faciès finalement en osmose avec leurs voix, avec une VF parfois limite, un jeu d'acteur un peu forcé et caricatural. Là encore, vu le nombre de personnages que l'on rencontre, on fera l'impasse sur ce point précis. Bayek notre héros, lui, a droit à un vrai traitement de faveur. Bien modélisé, doté d'une voix parfaitement appropriée à sa personnalité, il dégage une vraie noblesse.

Test d Assassin s Creed Origins‬

Un level design crédible et varié

Vous l'aurez compris, la carte est immense. On pourrait l'évaluer à 2 fois et demi la taille de Paris ou de Londres dans les précédents épisodes. Ajoutez-y une variété hors norme, où la monotonie ne s'invite jamais dans la partie. En effet, biomes et topographie ont parfaitement été étudiés pour éviter tout sentiment de lassitude. Comprenez par là que vous serez toujours attiré par une grotte, une crevasse, un camp ou un tombeau. Une véritable ode à l'exploration et à la découverte. Notons au passage que les environnements grouillent de vie. Les flamants roses prennent leur envol lorsque l'on galope dans les marais, les antilopes fuient dans les terres, hippopotames et alligators surgissent en bord de rive. Il se passe toujours quelque chose à l'écran.

Test d Assassin s Creed Origins‬

En arrivant en ville, on ressent une réelle excitation en découvrant les temples, les habitations et les marchés. Là où quêtes secondaires, points d'intérêt et trésors se bousculent, ne ménageant pas notre impatience. Parfois on en viendra même à se sentir privilégié, de pénétrer certains secrets, certains lieux, baignés de mysticisme.

L'autre point fort d'Assassin's Creed Origins, c'est de vraiment nous laisser aller là où on le souhaite. La promesse est pleinement tenue, et la sensation de liberté grisante. Vous apercevez une immense masse rocheuse au loin, vous pouvez l'escalader jusqu'à son sommet. De même que vous pouvez plonger ou traverser chaque lac, chaque point d'eau.

Test d Assassin s Creed Origins‬

Tout cela, sans encombre, ou presque. Le pathfinding, c'est à dire le "calcul" des différentes trajectoires du héros, a été optimisé d'une façon telle, qu'on ne pestera plus contre des sauts là où il ne faut pas. De même qu'on n'aura plus cette sensation d'être magnétisé, presque aimanté sur telle ou telle trajectoire. Les déplacements sont plus naturels, plus fluides, et on se dirige enfin là où on le souhaite vraiment. Il arrive encore que le personnage bloque, refuse d'escalader ou de sauter, mais à de rares occasions. Fait inhérent à la série qui se trouve ici enfin corrigé.

Test d Assassin s Creed Origins‬

Un gameplay revu et corrigé, mais incomplet

Les combats sont bien plus intéressants qu'auparavant. On cible un ennemi pour tourner autour, on passe d'une cible à l'autre avec le stick droit. Une touche pour lever le bouclier, une pour bander l'arc, une autre pour contrer et déstabiliser l'adversaire. Petit pas chassé pour esquiver, coup normal ou coup puissant. Pas de doute, là où dans les précédents épisodes on pouvait se gratter le nez tout en jouant, ici il s'agit de rester concentré.

Ceci dit, le ciblage manque quelque peu de précision. En effet, il s'agit de bien se positionner face à l'ennemi, sous peine de se retrouver un instant en position 3/4, pour finalement frapper dans le vide. Parfois on a aussi l'impression que l'ennemi est "locké" alors que ce n'est pas le cas, et inversement. Sans vouloir le comparer à Dark Souls, ce dernier était doté d'un lock "carré", bien calibré. Ici on a l'étrange sensation d'avoir trop de mou, qu'on n'est pas assez "focus" sur l'ennemi.

Test d Assassin s Creed Origins‬

Passons à la déception du titre : La furtivité ultra basique. Dans Unity et Syndicate, on pouvait se plaquer aux murs et aux éléments du décor. C'était loin d'être convaincant, mais cela avait le mérite d'exister. On était donc en droit d'attendre un système de couverture enfin optimisé et efficace, pour de l'infiltration pleinement assumée. D'ailleurs Ubisoft avait déjà fait ses preuves en la matière, avec un système impeccable dans Watch Dogs. Mais là non, cette approche a purement disparue des mécaniques du jeu. On se contentera donc de se déplacer accroupi dans les hautes herbes ou de prendre de la hauteur pour fondre sur un ennemi. Tragique...

Test d Assassin s Creed Origins‬

Une légère frustration se fera tout de même sentir par moments. Quand lors d'une approche furtive ou d'un combat, on n'arrivera pas toujours à exécuter ce plan précis qu'on avait en tête. Heureusement, par la suite, en gagnant en compétences, les combats se dynamiseront. Par exemple, une attaque spéciale nous permet de foncer sur l'ennemi avec un effet de zoom. C'est très réussi, et ça compense un peu le fait qu'on ne puisse pas sprinter. Concernant ce dernier point, petite frustration là encore, où on sifflera systématiquement son cheval pour parcourir 400 malheureux mètres. Pour le reste, c'est du tout bon, qu'il s'agisse de voguer sur l'eau ou de plonger en eaux profondes. De diriger sa monture, même sur un terrain accidenté. Ou encore de décocher des flêches à l'arc (que l'on peut enflammer), avec différents types d'arcs. La prise en main est fluide et exemplaire.

Test d Assassin s Creed Origins‬

Notre avis sur Assassin's Creed Origins‬

Malgré la déception due à l'absence de système de couverture, la mécanique de combat, elle, reste satisfaisante. Un ciblage plus rigoureux, plus précis, aurait tout de même sublimé l'expérience. Si la plupart des missions demeurent intéressantes, d'autres restent encore trop "FedEx". Là où le terme "scénarisé" rime en fait trop avec "bla bla". Assassin's Creed Origins est finalement encensé pour l'immensité de sa carte, sa beauté et la variété des lieux. Et nous serions tentés de dire : à juste titre. Mais aussi pour son gameplay revu et corrigé. Et s'il marque le renouveau de la licence, tout n'est pas parfait pour autant. Mais ne boudons pas notre plaisir, ce gigantesque bac à sable qu'est l'Egypte, et les milliers de choses à y faire, donnent un jeu généreux, beau, fluide, à la durée de vie pharaonique. On reste impressionné par le travail colossal abattu par les équipes d'Ubisoft... En espérant que la licence perdurera, sans pour autant se reposer sur ses nouveaux acquis.

Points positifs +

  • Carte immense et variée
  • Réalisation solide
  • Gameplay fluide
  • Bayek a la classe
  • Nombreux objectifs
  • Durée de vie

Points négatifs -

  • Pas de système de couverture
  • Pas de sprint
  • Modélisation des PNJ et VF
  • Quelques quêtes FedEx

Premier trailer d'Assassin's Creed Origins :

Graphiste de profession et rédacteur passionné. Joueur depuis l’âge de 5 ans, j’ai fait mes armes sur l’Atari 2600 avec Space Invaders, en passant par l’Amstrad CPC 6128, l’Amiga 500+ ou la Megadrive. Actuellement joueur console sur PS4, mais toujours sur PS3 et 360. Mes genres favoris : Aventure, Action, Infiltration, Survival, FPS, Plateforme, Stratégie et Réflexion.

  • Playstation -
  • Playstation 2 -
  • Playstation 3 -
  • Playstation 4 -
  • XBox -
  • XBox 360 -
  • XBox One S -