Game in Progress, un voyage au cœur de la création avec les talents qui font les jeux vidéo

Publié le 30 avril 2018

Comment un jeu vidéo est-il créé ? Par quelles étapes celui-ci passe-t-il pour être créé ? Voilà les questions que le SELL (Syndicat des Éditeurs de Logiciels de Loisirs) a voulu répondre avec un documentaire dénommé Game In Progress, articulé sur 5 épisodes décortiquant étape par étape la création d’un jeu vidéo.

La bonne idée

Voici le premier épisode de ce périple. Pour l’occasion, de nombreux grands noms du jeu vidéo français comme internationaux, ont été interviewé pour répondre à la première question. D’où vient l’idée qui fait naitre un jeu vidéo ?

Au départ, il y a une multitude de voies différentes sur le spectre de la création. Celui de la création totale, en partant d’une page blanche, qui donne le champ libre. Et celui plus serré, où l’on doit respecter des critères très précis.

C’est à travers leurs discours que l’on découvre la façon de procéder, à ces différents acteurs qui font ce que le jeu vidéo est aujourd’hui.

La page blanche 

D’où vient la première idée qui fait naitre un jeu vidéo ? Pour certains, des toilettes, notamment pour Michel Ancel, directeur créatif chez Ubisoft. Comme quoi un éclair de génie peut parvenir à n’importe quel moment. Pour d’autres, l’inspiration vient du monde entier, que ça soit à travers des paysages, l’architecture, les livres, l’histoire, la peinture… C’est notamment le cas pour Raphaël Lacost et Xavier Poix, respectivement directeur artistique et directeur de studio chez Ubisoft. Ou encore un petit détail peut être un départ pour une grande idée.

Game in Progress, un voyage au cœur de la création avec les talents qui font les jeux vidéo

L’inspiration peut aussi venir des médias déjà existants. Comme les séries, les livres et les autres jeux. Ou, par exemple d’une passion commune, comme la montagne, qui a donné naissance au jeu Steep.

Mais une idée ne se créee pas toute seule, elle ne voyage pas en partant du haut et passant les étapes tranquillement entre chaque acteur de cette création. Pour créer un jeu il faut d’abord partir d’un cœur créatif, une petite équipe de 5/6 personnes passent de longs mois de discussion afin d’avoir un tronc commun. Sur ce à quoi le jeu pourrait ressembler. S’en suit alors de longs allers-retours entre les graphistes, programmeurs, animateurs et autres intervenants pour parvenir au meilleur rendu possible. Game in Progress, un voyage au cœur de la création avec les talents qui font les jeux vidéo

La créativité totalement libre et sans contrainte peut inspirer la création, sans avoir à prendre en compte une étude de marché. Mais uniquement une idée qu’il trouve cool et fun, c’est notamment ce qui a donné vie à Wolfenstein II: the New Collossus.

Game in Progress, un voyage au cœur de la création avec les talents qui font les jeux vidéo

Pour d’autres, une étude de marché est primordiale, ils partent d’abord d’une idée précise, de quel type d’audience ils veulent toucher, et quel type de jeu précisément. Une fois cette étape passée, ils laissent libre cours à leur imagination et créent l’univers qu’ils visualisent.

Finalement, un jeu peut commencer de n’importe où. De la plus petite idée trouvée au détour d’un café à une grande étude de marché avec une idée commune  » Qu’est-ce qui ferait un bon jeu ?  »

La franchise pré-établie

De l’autre côté l’idée de base est déjà pré-établie. A ce moment-là, la difficulté est de respecter au mieux, soit le support qui a été choisi afin de lui rendre hommage du mieux possible, soit les critères bien spécifiques imposés par le cahier des charges.

Quand vous voulez faire un jeu Lego par exemple, vos critères vont être artistiques, car ils se basent sur la sortie d’une nouvelle collection, à l’effigie d’un nouveau héros.

Game in Progress, un voyage au cœur de la création avec les talents qui font les jeux vidéo

Mais si c’est pour Pixar, vous devez respecter des critères d’animations, de graphisme et scénaristiques bien spécifiques. Correspondants au personnage déjà créé, ce qui vous bride dans la création et peut empêcher une équipe de briller technologiquement et artistiquement parlant.

Si vous travaillez sur une franchise existante comme celle de Deus Ex, il faut parfois rejouer aux jeux précédents, afin de respecter ce qui a déjà été créé, avant même de réfléchir à un nouveau concept. Et ainsi comprendre la démarche qui a été faite lors de la construction de la franchise au début.

Mais en partant d’un support de base comme un livre, vous avez la possibilité de laisser libre cours à votre imagination. Comme ça a été le cas pour The Witcher, avec une équipe qui a un point commun, ils adorent tous les livres qui ont été écrits. Ah ce moment, leur objectif est de rendre hommage au support de base, tout en proposant un univers que le joueur appréciera. Et on peut dire que dans ce cas précis, l’objectif est pleinement atteint.

Game in Progress, un voyage au cœur de la création avec les talents qui font les jeux vidéo

En fait, l’idée de base du jeu vidéo reste de pouvoir faire dans un jeu ce que nous ne pourrons jamais faire dans la vraie vie. Comme voyager sur des planètes à la recherche de civilisations inconnues ou remonter le temps pour vivre un voyage historique. Ce voyage-là, les livres et les films nous le permettent déjà. Notamment à travers note imagination, mais le jeu vidéo nous propose cela à un niveau supérieur. Le joueur peut se dire « c’est mon voyage ». Voilà à quoi sert le jeu vidéo. Et ce que les différents acteurs dans le domaine, veulent faire vivre au joueur. En créant un univers, en partant parfois de zéro, et parfois en suivant ce que d’autres ont fait avant eux.


Rédacteur et passionné de jeu vidéo qui adore partager ses expériences avec le monde.
  • PC Windows
  • PC Windows -
  • Android
  • Smartphone / Tablette Android
  • Nintendo
  • Wii -
  • Sony
  • Playstation -
  • Playstation 2 -
  • XBox
  • XBox -
  • XBox 360 -
  • XBox One -