Test Sleeping Dogs, direction Hong Kong

Publié le 3 octobre 2012

Titre: Sleeping Dogs

Éditeur: Square Enix

Développeur: United Front Games

Genre: Action/Open World

Prix: 60€ neuf

Plateforme: Xbox 360, PS3, PC

Vous aimez le riz cantonais et la mafia, ainsi que les machines à sous, le Kung Fu et les ambiances exotiques? Figurez-vous que Sleeping Dogs nous offre tout ça. Achetez votre billet d’avion, nous partons à Hong Kong.

Dans le monde de l’open World, certaines licences ont gagné le cœur des gamers avec brio. On peut en effet citer des licences telles que Red Dead Redemption, Deadly Premonition, Infamous … ou encore Grand Theft Auto. De GTA en découlent les GTA-Like comme le fameux Saint’s Row. On peut également se rappeler de la licence True Crime, où l’on incarnait des flics infiltrés. D’ailleurs un True Crime : Hong Kong était en développement chez Activision … puis abandonné. Ni une ni deux, Square Enix sautait sur l’occasion pour récupérer les droits du projet. La licence True Crime appartenant toujours à Activision, Square Enix renomma ce projet Sleeping Dogs. Ce soft nous plonge dans l’univers des triades et de belle manière.

Dans Sleeping Dogs, on incarne Wei Shen, un flic ayant passé son enfance à Hong Kong, partis aux États-Unis avec la perspective de vivre « the american dream ». Celui-ci revient dans sa ville d’enfance en tant que flic infiltré pour les services américains. Son but ? Démanteler les Triades à partir de l’intérieur. Wei devra s’appuyer sur de nouvelles connaissances mais aussi des amis d’enfance … cependant rien n’est si simple et le cœur de Wei risque de balancer entre le bien et le mal.

Autant vous le dire, le scénario ne propose pas de grande surprise mais reste bien écrit. L’univers psychologique et violent des Triades chinoises nous immerge totalement. On peut reprocher aux scénaristes un manque de prise de risque. En effet, l’avancée est parfois monotone, on ne se prend pas de grosses claques comme ça peut être le cas dans un GTA IV.

M.Shen fera face à des méthodes peu catholiques, employées par la triade mais aussi par la police. En tant que joueur, le fait de faire des choix influant sur le scénario aurait pu être une très bonne idée dans ce de scénario, ou le cœur balance entre deux groupes opposés. Malheureusement ce n’est pas le cas et Sleeping Dogs se trouve être scriptées et dirigiste.

Je tiens quand même à vous informer que cela n’entache en rien le plaisir que procure le jeu, mais ce sont quelques petites choses qui pouvaient nous faire vivre une expérience ultime.

Nous pouvons reprocher également un manque d’intensité certaine dans les missions. Attention, elles sont toutes très bonnes, mais comment ne pas rapprocher ces missions à celles de GTA IV, je pense ici à la mission du braquage dans le jeu signé Rockstar, celle-ci nous propose une intensité grandiose, ce qu’on ne retrouve pas dans Sleeping Dogs … le jeu nous en propose de très bonnes, mais pas de grandes (à l’instar de quelques concurrents).

L’ambiance que l’on nous offre dans le scénario, on la retrouve facilement en ville. Hong Kong est une très grande cité, exotique et vivante, seulement, malgré le nombre de voitures et de piétons, Hong Kong semble un peu vide tout de même.

Là où United Front Games a réalisé du gros boulot, c’est surtout au niveau du Level Design et des détails. Par exemple la distinction entre ville riche et ville pauvre est rapidement faites.

Le côté riche est plein de luxe, de voitures et de buildings alors que dans les quartiers pauvres, on peut apercevoir des appartements délabrés, du linge étendu et des marchés entre certaines rues. Je n’omettrais pas de parler des parapluies que les civils hissent au-dessus de leur tête quand la pluie commence à s’abattre.

Un des points forts de ce titre est de nous faire voyager à chaque instant et d’avoir choisi comme ville Hong Kong. C’est une culture et une métropole complètement différente de l’Occident. Certains gamers trouveront un petit rapprochement entre Sleeping Dogs et Shenmue sur quelques plans et décors, un nouveau point positif.

Hong Kong dispose d’un charme ravageur de jour comme de nuit, grâce à ses lumières, ses néons, ses enseignes etc… en plus de ça le jeu de lumière est vraiment bien travaillé. Gta-Like oblige, il y a un cycle jour nuit combiné à des changements climatiques. A ce niveau, le jeu est sublime, la pluie tombante, rendant nos vêtements et les routes plus luisants. Tout ceci nous met obligatoirement dans l’ambiance.

Malheureusement tout n’est pas parfait. Techniquement le jeu est un peu dépassé. On peut noter un effet « blur », un flou permanent au niveau des arrière-plans, sur des textures, des visages, des bâtiments etc… Ce flou fait tache et gâche ce level design de haut niveau, de plus le titre est composé d’un peu d’alliasing.

Concernant la modélisation des personnages, elles restent bonnes. Les personnages les plus importants sont les plus soignés. On peut regretter des animations faciales parfois bâclés. Par exemple, les personnages secondaires ont seulement les lèvres qui bougent, disposant d’une mauvaise synchronisation labiale. Certes ce n’est pas trop dérangeant, mais ça fait partie du lot de détail qui mériterait d’être corrigé.

En bref, les graphismes sont très jolis quoi qu’assez limite techniquement. Par bonheur, le level design et le choix de la ville nous font rêver de bout en bout. De ce fait, on ne peut pas être réellement déçu de Sleeping Dogs au niveau graphique.

C’est un constat que l’on peut également faire pour le gameplay, on n’est pas déçu. La prise en main est assez simple. Le personnage principal se manie avec une certaine aisance en courant, en marchant, en tirant etc. … et même en escaladant ! Parce que si vous ne le savez pas, Wei Shen aurait pu faire Yamakasi, assassin ou même remplaçant de Sam Fisher. En effet, il peut escalader des murs de plus de deux mètres, glisser sur des capots, sauter d’une moto à une voiture et encore plein d’autres choses.

Cette aisance dans les déplacements, on la ressent également dans les combats parce que Wei est un maître de l’art martial. Le système de combat est un mix entre plusieurs licences, les ennemis ont des signaux au-dessus de leur tête comme dans Batman ce qui nous permet de contrer comme dans Assassin’s Creed. Plus vous pressez sur la touche de combat, plus le coup sera fort … de quoi faire des combots plutôt épique, à l’aide des pieds, des poings et des murs (eh oui, même en combat on peut sauter sur les murs!). Suivant les combats, des armes blanches se présenteront à vous. Ce n’est pas d’une grande utilité mais c’est assez efficace.

Il y a la possibilité d’attraper ses adversaires (vaut mieux les fatiguer un peu avant) pour les finir sans aucune forme de pitié, à mains nues ou en utilisant le décor tel un Splinter Cell Conviction (télévision, air d’aération, tête d’espadon etc.). Cela nous permet d’alterner les combats et de ressentir très peu de répétition dans l’action. Si vous êtes accro aux armes à feu … on n’est pas aux States et la vente d’armes n’est pas légale. Cependant Wei pourra en user via les différentes missions du jeu. L’action avec arme en main se révèle moins fun que celle à mains nues, même si là encore c’est plutôt bien travaillé. Nous pouvons nous couvrir et sauter par-dessus les obstacles en bénéficiant d’un petit bullet time. C’est loin d’être génial mais les développeurs ont fait le travail.

La conduite est assez fluide (tout comme le système de combat). La prise en main se fait immédiatement, on a affaire la à une conduite très axée arcade. Les voitures comme les motos se conduisent très facilement. Même si ça n’a aucun rapport avec le gameplay, on peut reprocher au jeu une gestion des dégâts un peu limite (surtout pour les voitures).

Maintenant venons-en au fait, vous voulez peut-être savoir comment se déroule le soft… Il y a les missions principales basiques, les affaires des flics, les missions de respect (nous permettant de gagner du respect pour acheter des vêtements), les courses etc… (j’en oublie sûrement). Les activités ne sont pas nombreuses, on peut sortir avec une fille, faire du karaoké etc … Si vous avez assez de respect, le garage n’attend que vous … suivant le niveau de respect que vous avez, vous pouvez acheter une certaine gamme de véhicules. Il faudra faire attention à son argent parce que le solde peut descendre rapidement.

Pour gagner de l’argent, les missions sont bien entendu primordiale. Une fois les missions terminées vous pouvez toujours chercher les derniers secrets de Hong Kong, comme les coffres que l’on trouve aux quatre coins de la ville (et qui vous rapporte BEAUCOUP d’argent).

Pour conclure niveau gameplay, c’est du très très bon boulot. Une fois le jeu arrivé à 100% on pourra regretter le faible nombre d’activités présentes. On aurait bien voulu faire durer le plaisir !

Pour finir le jeu à 100% il faudra compter entre 20 et 25 heures de jeux (en traînant), et si vous êtes seulement branché mission principale, vous aurez entre 10 et 15h de bonheur. C’est très honorable. Nous allons finir ce test avec la bande-son ! J’ai trouvé dommage que les doublages ne soient pas en Cantonais. On peut bien entendu activer les doublages cantonais, mais ceux-ci ne sont pas sous-titrés. De ce fait, si vous ne parlez pas cantonais il y a toujours la VOSTFR (anglais sous-titré français). Dans une ville chinoise, c’est quand même dommage d’entendre très peu de dialogue en Cantonais. Concernant les musiques d’ambiance, c’est du lourd. Elles donnent une immersion et du dynamisme aux actions que nous accomplissons.

Comme dans chaque GTA-Like nous retrouvons les radios dans les voitures, et on a le droit à pas mal de genre, des musiques chinoises typiques, du rock, du rap chinois nous immergeant réellement à Hong Kong. Mais comme j’ai dis, il y a de tout c’est pourquoi on aura également droit aux musiques occidentales. En quelques mots on peut définir cette bande-son comme du très bon travail, voir comme l’un des points forts du soft de Square Enix !

NOTES :

  • Graphismes : 16/20
  • Gameplay : 15/20
  • Scénario : 13/20
  • Bande son : 17/20
  • Durée de vie : 15/20

NOTE GENERALE : 16/20

Les plus:

  • le level design
  • le système de combat très bien pensé
  • une immersion réussie
  • bande son impeccable
  • Hong Kong !
  • bonne durée de vie

Les moins:

  • Et la langue chinoise, on l’oublie?
  • l’effet blur
  • Aliasing permanent
  • trop peu d’activité annexe

Conclusion:

On peut dire que Square Enix a bien fait de reprendre ce projet. Sleeping Dogs se révèle être une très bonne ernative à tout gta-like, nous propulsant dans une ville exotique, totalement différente de ce que nous propose la concurrence. Un très bon jeu, sans aucun conteste.

« Ce n’est pas personnel, c’est uniquement les affaires »