Test Professeur Layton et le Masque des Miracles, élémentaire mon cher Luke

Publié le 25 juin 2013

  • Titre : Professeur Layton et le Masque des Miracles
  • Éditeur : Nintendo
  • Développeur : Level-5
  • Genre : Aventure / Réflexion
  • Support : Nintendo 3DS
  • Prix : env. 40€

La licence professeur Layton semble inépuisable, avec un rythme d’un épisode par an maintenant, notre pauvre cerveau risque grandement de surchauffer tel un serveur arrivé à saturation. Toutefois on ne boudera pas notre plaisir de voir enfin le célèbre Layton débarquer sur Nintendo 3DS, pour résoudre une affaire ou le passé et le présent sont intimement liés par un artefact des plus étranges.

Pour ce premier épisode sur 3DS, Level-5 tente d’apporter un vent de fraîcheur à une licence excellente qui peine cependant à se renouveler. Ainsi l’on nous propose un scénario très original. Ce dernier a la particularité de juxtaposer deux périodes de la vie de l’incontournable Hershel. En effet, il sera possible d’incarner le Professeur Layton lorsque celui-ci n’avait que 17 ans et ne se souciait guère de résoudre des énigmes. L’archéologie n’était d’ailleurs pas non plus son domaine de prédilection.

Avant d’incarner ce mini Layton, on incarne l’adulte au haut-de-forme si particulier. Une fois n’est pas coutume, c’est une lettre que va recevoir le professeur qui va le faire à nouveau partir à l’aventure. Ce courrier envoyé par une ami d’enfance, Marissa Dumont, est un appel à l’aide. Vivant dans la très grande ville de Dorémont, cette amie fait part à Layton d’événements étranges et inexplicables pour le commun des mortels. La ville semble être l’objet d’attaques répétées et on va sans rendre compte bien assez tôt. Le professeur étant à peine arrivé à destination, toujours en compagnie de son fidèle assistant haut comme trois pommes Luke et d’Emmy une jeune femme qui ne quitte jamais son appareil photo, ceux-ci vont assister à l’un des événements étranges que subis la ville quotidiennement. À cette occasion une personne vêtue d’un élégant costume blanc et portant un masque va apparaître pour accomplir selon ses propres mots un prodige en transformant tout un tas de gens en pierre pour ensuite s’enfuir par la voie des airs… en volant ! La source de son pouvoir serait apparemment due au masque porté par ce fugitif. N’étant pas ordinaire, il s’agit en vérité d’un artefact ancien appelé masque du chaos.

« L’interface de ce volet se veut plus simple d’utilisation ce qui n’est pas pour nous déplaire »

Il faut savoir que la scène a de quoi surprendre notre équipe d’enquêteurs car au préalable, rien ne laissait croire à un tel désordre à Dorémont. La ville qui était auparavant un immense étendu de sable fin est devenu en quelque temps un lieu très prisé des touristes notamment en période de fête comme c’est le cas ici. Un magnifique et grandiose carnaval s’y déroulant. Il n’y avait donc en ce lieu rien d’autre que des individus heureux de pouvoir faire la fête. Face à cette menace réelle, Layton va prendre en chasse notre mystérieux personnage… à cheval ! Et voilà comment Layton remonte en selle avec une certaine e il faut bien l’avouer.

Devant ce scénario fantaisiste, on peut donc espérer voir la mécanique de jeu évoluer elle aussi. L’espérance est justement tout à fait justifiée car bien que l’on s’y retrouve très rapidement pour ceux ayant joué aux précédents volets, le gameplay a subi des petites modifications notables tout à fait agréable.

Level-5 a donc légèrement changé la formule côté gameplay. À première vue, la gestion du double écran de la Nintendo 3DS reste quasi identique avec néanmoins plusieurs changements. Tout d’abord, le contenu des écrans a été inversés, on retrouve ainsi au niveau de l’écran supérieur le jeu en lui-même et les cinématiques puis sur l’écran du bas la carte de la ville. Pour se déplacer, il suffit maintenant de toucher d’une simple pression à l’aide du t l’endroit ou l’on souhaite se rendre directement sur la carte. Dans les précédentes versions on devait choisir la direction via un système de flèche. Autre changement notable et fort plaisant, le tactile.

« On retrouve des personnages toujours haut en couleur avec des personnalités différentes »

Souvenez-vous, auparavant pour débusquer les objets, énigmes et pièces SOS, il était nécessaire de matraquer l’écran tactile de long en large et en travers. Fastidieux et pénible, ce travail de longue haleine a grandement était simplifié. Désormais le t est utilisé avec plus d’intelligences car les interactions avec les décors sont tout de suite identifiables via l’incontournable petite loupe. En effet cette dernière deviendra colorée pour chaque interaction possible. Par ailleurs la loupe a désormais la faculté de trouver des endroits cachés et virera au bleu lorsque cela sera possible. Dîtes aussi au revoir aux images fixes.

Pour cette version 3DS, la loupe, encore une fois, permet de faire glisser le décor vers la gauche ou la droite. On se sent donc m ‘on enfermé dans ces successions de plans. Concernant les énigmes, il est désormais possible une fois l’énoncé lu, de cacher celui-ci pour avoir une meilleure visibilité. En cas de problème vous pourrez toujours vous aider des incontournables pièces SOS. Fidèle aux volets précédents, Level-5 a une nouvelle fois intégré trois mini-jeux faisant appel à notre bon sens. Ainsi l’on pourra jouer à la marchande dans le jeu magasin zinzin. Le but étant d’achalander les produits selon les consignes afin que le client achète la totalité des produits. Une fois le magasin à sec vous pourrez jouer avec un robot que vous devrez tout simplement amener à l’arrivée en évitant les ennemis. Enfin le dernier mini-jeu se passe entre Luke et un petit lapin provenant d’un cirque. L’assistant de Layton doit lui apprendre à devenir un véritable petit acrobate sur pattes en lui apprenant des figures sinon le pauvre animal sera licencié du cirque pour insuffisance professionnelle.

« C’est un Layton jeune et insensible à l’archéologie et aux énigmes que l’on pourra découvrir ici »

Pendant votre progression dans cette affaire, vous serez amené à rencontrer tout un tas de personnage haut en couleur avec des caractères différents à divers endroits. Il nous sera même donné l’occasion d’en revoir certains qui sont apparus dans le premier volet, chronologiquement parlant (l’Appel du Spectre). Puisque l’on parle personnage, le portage de la licence sur 3DS a permis de créer un effet cel-shading assez réussi qui ne dénature en aucun cas la licence. Outre cet effet, les cinématiques toujours sous la forme d’animé, sont encore une fois un régal pour les yeux. Il faut dire que depuis le premier volet, on commence un peu à avoir l’habitude.

Toutes ces têtes rencontrées au fil de l’histoire vous proposerons les inévitables énigmes. Ces dernières bien que retorses n’exploitent pas vraiment la 3D qu’apporte la console ce qui est dommage au regard du travail apporté sur la profondeur de champ durant la visite de Dorémont, qui nous pouvons dire a deux visages. En effet, selon le moment de la journée (jour/nuit), l’ambiance ne sera pas du tout la même. De jour, la cité est plutôt calme alors que lorsque la nuit tombe on sent une certaine agitation. Les habitants sortent pour fêter le carnaval, on observe donc ici et là des clowns, un cirque, un casino, des magasins qui allument leur enseigne lumineuse. Tous ces petits éléments permettent donc de créer en quelque sorte deux villes dans une seule.

« Par moments on est quand même bien content d’avoir à disposition des indices via les pièces SOS »

Concernant la bande-son du soft, elle reste fidèle aux précédents volets. Ainsi on n’aura la joie de pouvoir réécouter des musiques ou la harpe, l’accordéon ou encore le violon sont de la partie. C’est avec plaisir que l’on se laissera porter par ces musiques qui sont vraiment magnifiques. Sûrement l’un des meilleurs OST de la licence à n’en point douter. En bon chauvin français, on peut aussi souligner que la VF reste de très bonnes factures.

Pour terminer sur une note qui n’effraie pas les plus courageux d’entre vous, sachez que le jeu ne compte pas moins de 150 énigmes en plus des 365 autres qui sont à télécharger gratuitement dans l’extra du titre.

Notes:

  • Scénario : 17/20
  • Gameplay : 17/20
  • Graphismes :18/20
  • Bande-son : 18/20
  • Durée de vie : 18/20

Notes Générales : 18/20

Les plus :

  • Gameplay plus intelligent
  • Une Bande-son réussite
  • La « touch » cel-shading

Les moins :

  • Encore des énigmes qui se répètent
  • Le sentiment de lassitude qui peut s’installer

L’avis de Linky :

Cet épisode de Professeur Layton et le Masque des Miracles profite de son passage sur 3DS pour améliorer certains points notamment le gameplay et les graphismes. Malgré des énigmes qui se répètent, le scénario est vraiment captivant. En effet on nous offre la possibilité de découvrir un Layton jeune qui n’a pas vraiment les centres d’intérêt que l’on lui connaît. En plus de ça le soft est accompagné d’une très bonne bande-son. L’arrivée de la licence sur la console 3D de Nintendo est donc une réussite.

« Toute énigme à une solution »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *