Test Call Of Duty: Black Ops 2 / Où est la nouveauté ? Telle est la question

Publié le 23 novembre 2012

  • Titre: Call Of Duty: Black OPS II
  • Editeur: Activision
  • Développeur: Treyarch
  • Genre: FPS
  • Prix: 70€
  • Plateforme: 360, PS3, PC, Wii U

Un test de Black OPS II sur Geekplay.fr … c’est possible. Mais à une condition : dire ce que j’en pense et faire de ce fait une petite analyse sur le bourrage de crâne, la propagande que l’on subit dans les médias qui font de COD une licence ultime … mais aussi faire une analyse sur la communauté de joueurs qui entourent cette licence. Mon but n’est pas de vous inculquer la vérité mais de vous dire ce que j’en pense. Alors si vous êtes prêt à me lire … tout en sachant que vous ne serez peut-être pas d’accord, c’est parti.

Pour moi cette licence s’est tout simplement arrêtée à MW2, le dernier à innover un minimum, à nous proposer du contenu plus ou moins décent. Depuis ? Black Ops, MW3 et maintenant Black Ops 2 (suivit d’un prochain MW4 – -‘). Le jeu n’a subi aucune progression depuis MW2. Pourquoi ?

Tous les ans il y a de nouveaux jeunes joueurs qui découvrent la licence, de ce fait ils ne peuvent pas être exigeants et sont contents de ce qu’on leur propose. Malheureusement tous les ans il y a des joueurs qui lâchent la licence parce qu’ils ont l’impression qu’Activision se foute d’eux.

Les recettes du succès ? Beaucoup de communication, de marketing et surtout des journalistes qui font l’éloge d’un titre pour son succès futur et non pour son contenue … alors que d’autres très bons jeux sont finalement moins bien jugé alors que bien meilleur.

Mon avis est-il différent sur BO II ? Pas du tout. La licence se répète, le jeu vieillit mal mais reste tout de même agréable. Mais mérite-t-il toutes les critiques positive qu’on lit ici ou là? NON, NON, NON. C’est un jeu moyen bien qui a le mérite de faire changer les idées … mais ce n’est pas un grand jeu.

Tout d’abord graphiquement, BO II profite du moteur graphique de Call of Duty datant du premier Modern Warfare. Le problème c’est que depuis le premier Black Ops ce même moteur accuse réellement le coup … et il faut savoir que MW est sorti en novembre 2007 ! On est en 2012 et ce moteur n’a pas grandement évolué. Comment peut-on avoir ce même moteur depuis 5 ans avec un jeu qui fonctionne autant auprès du public?

Tout simplement … les nouveaux jeunes joueurs ne sont pas exigeants. À l’image d’une Wii, COD c’est quelque chose de « casu », accessible par tout le monde parce qu’on en entend beaucoup parler même dans les cours de récré en primaire (et c’est véridique). Ça explique le manque d’exigence de beaucoup de joueurs, parce que quand on est jeune et qu’on arrive dans le monde du jeu vidéo, on joue à ce que nos amis, notre famille jouent et on n’a pas le recul nécessaire pour comparer avec les anciens COD et comprendre la politique d’Activision. De ce fait cette puissante boîte d’édition de jeu vidéo ne se complique pas la vie : on n’innove pas mais on sait que ça va se vendre parce que tous les ans il y a de nouveaux joueurs, c’est un cercle vicieux en quelque sorte.

Alors comme j’ai dit le moteur graphique a vieilli : toujours jolie de loin mais très vite moche dès qu’on approche une texture. Le joli et le moche vivent ensemble pour rendre un contenu inégal et souvent pas propre. Cependant les jeux de lumière restent sympas.

Les développeurs ont le mérite de proposer des décors plus ou moins variés du fait qu’on joue dans différentes époques. Mais voilà c’est comme une bombe que l’on verrait de loin et que quand on approche, cette bombe a le physique de Susan Boyle. Ça fait mal.

Je dois par contre confirmer que les visages des personnages ont été travaillés et qu’ils disposent tous d’un petit cachet. Cependant ce n’est pas cela qui sauve un jeu. Techniquement … la synchronisation labiale est sympa mais pas dantesque. Les armes quant à elles sont plutôt bien modélisées, rien de transcendant.

Toutefois les graphismes c’est quoi ? Juste un aspect esthétique. Comme l’a démontré Deadly Premonition, on peut prendre son pied sur un jeu qui est moyen graphiquement grâce aux différents points tels que le gameplay et le scénario.

On parlera du scénario après parce que j’aimerais parler du gameplay qui est encore une fois à peu près la même chose que pour les précédents opus.

La prise en main est immédiate puisque la licence se veut 100% arcade. On aime ou on n’aime pas, personnellement je préfère le « simulation » d’un Battlefield 3 (qui n’est pourtant pas un grand jeu je trouve. De toute façon pour moi à l’heure actuelle il n’y a aucun grand FPS de guerre.) Forcément le jeu propose différents modes de jeux. Parlons du mode solo, ou vous mettrez 5 heures pour le finir: rien d’exceptionnel,sympatoche sans plus. Pas de surprise, je m’attendais un peu à tout et je n’ai donc pas pris grand plaisir à jouer. C’est un sentiment personnel … encore une fois. On a également le mode Strike Force demandant de gérer quatre unités au sol tout en ayant la possibilité d’incarner un soldat sur le terrain. Ça peut être considéré comme un plus, or je n’ai pas du tout accroché. On peut cependant apprécier cet aspect du jeu.

Pour le multijoueur c’est de l’arcade sur des maps encore une fois pas très grande. Le plaisir est immédiat mais vite lassant, comme pour plein de points du jeu: on connaît déjà ça, on veut du nouveau, on est exigeant et cette exigence on ne la retrouve pas dans ce que proposent les développeurs. Les Kill Streaks sont remplacés par des Score Streaks qui permettent de ne plus miser sur les frags pour progresser.

C’est ici que je vais parler de la communauté de joueurs. J’en ai parlé au début, les jeunes commencent à jouer à COD alors qu’ils sont encore en primaire. Le multijoueur est pourri par des enfants ou ados prépubères insultant à tout va parce qu’ils n’acceptent pas de perdre … mais c’est aussi un monde de petits écervelés qui ne savent pas ce qu’ils disent et pouvant avoir des propos très choquant (voir la vidéo juste sur MW3 en dessous de ce paragraphe). Clairement ils pourrissent tout ce qui peut plaire dans le multi: le fun immédiat, l’accessibilité. Cette communauté de joueurs écervelés fait clairement défaut à BO II.

Comme pour tout COD signé Treyarch, on retrouve le mode Zombie qui est l’un des modes les plus appréciés par les joueurs. Si vous avez aimé les précédents alors vous aimerez celui-ci. Rien de grandiloquent mais des petites choses sympas ici et là.

Par contre gros coup de gueule concernant l’IA des ennemis! Les mecs foncent dans le tas, se cachent derrière des vitres, se mettent à « couvert » dans des endroits totalement à notre porté. Pareillement ils tirent exclusivement sur vous et c’est particulièrement relou. Concernant les armes, elles sont iques mais efficaces. Les armes futuristes sont parfois complètement cheaté. En gros la jouabilité est bonne, efficace parce que arcade mais ique. Très peu de renouveau mis à part sur certains points du multi ou encore la strike force.

Je comprends les joueurs qui peuvent aimer y jouer parce que moi-même j’ai plutôt bien cramé MW2, son effet arcade et son efficacité m’avait, à l’époque, bien plu. De là à se contenter que de COD … mon cerveau bloque. Il y a tellement de jeux meilleurs que cette licence, ce serait dommage de s’en priver. On a parlé du solo plus haut parce que comme dans tout COD il y a un solo de 5 heures plutôt sympatoche. Ce solo présente bien entendu un scénario. On a l’habitude de trouver le scénario des COD moyen voire complètement nulle.

Ici on retrouve les personnages du premier Black Ops en 1986 et il y a une deuxième partie avec de nouveaux personnages en 2025 (en gros on va avoir plein de flash back et de retour dans le futur). Une organisation terroriste dirigée par un latino du nom de Menéndez va mettre à mal les États-Unis. Ménendez est un Cubain mafieux ayant réalisé pas mal de trafic pendant la guerre froide … et qui a une certaine haine envers les pays riches donc les États-Unis.

En 1986 Woods et Mason ont une cible: Menéndez … en 2025 le fils de Mason cherche à comprendre la mort de son père et à contrer Cordis Die, la mafia de Menéndez. Le scénario est plutôt intéressant sur plusieurs passages et comporte quelques rebondissements. Les évènements entre 1986 et 2025 sont liés et vont mener Mason à faire des découvertes qui ne lui plairont sans doute pas. Nous vivrons tous ce scénario différemment car le jeu comporte 8 fins. Pour ma part je n’ai pas été grandement impressioné par ce scénario, je n’ai pas eu le frisson que l’on a tous devant quelque chose qui claque. Cependant Treyarch a fait un effort, il faut le dire. Ménendez possède un bon charisme, c’est un personnage super-intéressant. Le réel problème pour moi c’est que les transitions scénaristiques sont parfois maladroites.

Voilà au moins un bon point pour ce Black Ops II. J’ai plutôt apprécié le scénario, même si ce plaisir fut de courte durée … Et ouai, on ne change pas les bonnes habitudes! Il faut compter 5 heures pour finir la campagne solo, grand maximum 6 heures. Alors certes COD est une licence qui se joue surtout pour son multi mais ils pourraient faire des efforts à ce niveau-là. À l’époque des premiers COD, les journalistes se plaignaient d’une campagne courte « entre 8 et 10 heures » et aujourd’hui on voit des super notes concernant la durée de vie pour une campagne de « 6 heures ». Ça prouve la débilité (je n’ai pas peur de le dire) de certains professionnels qui pensent plus au nombre de clics qu’ils vont faire plutôt qu’à bien conseiller les lecteurs. Lamentable.

Bon pour le coup le multi devrait vous tenir en haleine quelque temps à condition de ne pas se lasser (comme moi?). Il faut vraiment beaucoup aimer pour y jouer des dizaines d’heures. Ce n’est pas mon délire, je me lasse vite. Malheureusement pour Black Ops II.

Finissons ce test par la bande-son. Les doublages sont sympas, on peut par exemple noter que l’un des personnages à la voix de Shane (dans The Walking Dead). Les musiques quant à elles sont parfois bien senties, parfois moyenne. Pour ma part j’aime moins les musiques quand on est en 2025. Les bruitages des armes sont sobres, ique. En gros la bande son est plutôt bonne, ça fonctionne bien.

Notes:

  • Graphismes: 11/20
  • Gameplay: 13/20
  • Scénario: 14/20
  • Durée de vie: 12/20
  • Bande son:14/20

Note Générale: 13/20

Les plus:

  • un scénario recherché
  • Charisme de Ménendez
  • prise en main immédiate
  • des musiques sympas

Les moins:

  • moteur graphique en piteux état
  • un aspect marketing gerbant
  • la communauté composée à 60% d’enfant
  • Pas de prise de risque
  • l’IA aux ras des pâquerettes
  • Une campagne trop courte

Conclusion:

un monstre de communication est passé, les ventes ont explosé … mais avec un MW3 plutôt nul, on le savait: Black Ops II propose très peu de choses nouvelles, le jeu a le mérite de faire mieux que MW3 mais c’est très loin de ce que peut faire Activision.Ou sont les milliards qu’ils engrangent? Où est l’innovation? Black Ops II est avant tout un grand et gros produit marketing qui reste sympa mais qui ne mérite pas tout ce que l’on peut lire sur l’internet. Les journalistes font de l’endoctrinement. L’argent dans le jeu vidéo peut être vraiment néfaste, surtout quand c’est pour mal conseiller le joueur. Le jeu en lui-même est sympa, ce qui explique le 13/20 … mais toute la corruption à côté me dégoute. Ce n’est pas l’image que j’ai du jeu vidéo. Tout comme pour la communauté immature présente sur le multi, ce n’est pas cette image-là que je veux avoir.

Les joueurs veulent vivre des aventures, avoir des émotions, prendre des claques dans la gueule … pour le moment et depuis MW2 ces sensations sont absentes dans la licence. Malheureusement. Vous l’aurez compris je ne vous conseille pas l’achat sauf si vous le trouvez à 20 €. C’est un jeu sympa mais il y a tellement de jeu exceptionnel que de voir COD au top des ventes … c’est grotesque. C’est mon ressenti, vous pouvez penser entièrement le contraire mais il fallait que j’exprime ce sentiment que de nombreux joueurs ressentent. On se fout de nous? C’est probable, les joueurs se doivent d’être plus exigeant pour avoir du vrai contenu sur cette licence qui a un grand potentiel.

« Communication, marketing… Black Ops 2: What else? »