Mario Kart, les 20 ans

Publié le 28 août 2012

Qui ne connaît pas Mario Kart? Sorti sur Super Nintendo le 27 août 1992 (au Japon), Super Mario Kart (qui n’était à la base qu’un spin off de la licence du plombier international) marquait les bases de la série: on reprend huit personnages de la série, on y rajoute des karts, des items à se balancer, des circuits inventifs, mélangé à beaucoup de fun et plein de mauvaise foi!

À l’époque, ce titre était d’une grande inventivité et a rencontré un grand succès grâce à l’esprit innovateur et la bonne utilisation du Mode 7 (ce mode graphique ayant eu tellement de succès sur des softs tels que F-Zero, Chrono Trigger ou encore Secret of Mana)

Mario Kart, les 20 ans

C’est tout naturellement que Mario Kart 64 voyait le jour sur Nintendo 64, le 14 décembre 1996 au Japon (les plus chanceux) et le 24 juin 1997 en France (les moins chanceux). Outre le fait que ce soit le deuxième opus de la série, celui-ci a incorporé plusieurs nouveautés, et pas des moindres:

– Tout d’abord, exit le mode 7 et welcome le moteur 3D. – plus de pièces de monnaies (qui était présente dans le premier pour aller plus vite) – Écran Splitté jusqu’à 4 joueurs (qu’on retrouve après partout dans la licence, moins dans d’autres jeux de course)

Le jeu est à difficulté auto-équilibrée, c’est-à-dire que l’IA s’adapte au niveau du joueur.

On trouve trois modes de jeux:

– le Mario Grand Prix, nous propose de concourir face à 7 adversaires dans des séries de quatre courses (comme tout le Grand Prix Mario Kart à ce jour), à des niveaux de difficulté différents (50 cm³, 100 cm³, 150 cm³, mode miroir) – Le contre-la-montre (tout est dit) – Le mode Battle, permettant à 4 joueurs, de se battre dans une arène. Chaque kart disposant de trois ballons, le but était de ne pas les laisser s’envoler. Le gagnant est bien entendu, le dernier à rester dans l’arène.

Mario Kart 64 marquait encore par la qualité, l’innovation en tout point, et le fun procuré. Le deuxième épisode de la série marquait, comme sont aînés, les esprits.

En 2001, la Game Boy Advance fait son arrivée sur le marché du jeu vidéo (suivis par la suite de l’Advance SP sortit en 2003). Pour accompagner la sortie de leur nouvelle console portable de poche, Nintendo n’a pas fait les choses à moitié en nous proposant un superbe Mario Kart: Super Circuit, sortie le 21 juillet 2001 au Japon, le 14 septembre 2001 en Europe.

Dans ce nouvel opus de la série, on retrouve le mode 7 et les pièces, et avec 5,5 millions d’exemplaires écoulés, on peut dire que cet opus fut un grand succès.

Mario Kart: Super Circuit dispose de 40 circuits réparti en 10 coupes différentes. La moitié des circuits et grand prix se révèlent être des inédits (plus précisément, le GP Super Circuit Tracks). On retrouve les mêmes modes que pour la Nintendo 64, ainsi que les mêmes personnages. En gros, c’est un mix entre les deux précédents opus, recette plus que convaincante.

Cette même année 2001 fut propice aux nouveautés chez Nintendo, avec la sortie de la Gamecube (sortie le 14 septembre 2001 au Japon, le 17 mai 2002 en Europe). Ce n’est que deux ans après la sortie de cette console de salon, que Nintendo sort Mario Kart: Double Dash (7 novembre 2003 au Japon, 14 Novembre 2003 en Europe).

Ce nouvel opus dispose d’une principale innovation, consistant à mettre deux personnages sur un kart (un conduit, l’autre balance les items et peut influencer un peu la conduite de son co-équiper en tirant sur la gauche ou sur la droite). De ce fait, de nouvelles possibilités de jeu font surface, comme la co-op multijoueur, qui peut être réellement fun et même tactique parfois (technique spéciale pour prendre des départs rapides, pour déraper dans les virages etc.).

Double Dash nous offre la possibilité d’incarner 20 personnages, dont 4 sont à débloquer via 16 circuits répartis en quatre coupes.

C’est aussi le premier Mario Kart à être jouable sur un réseau local, 16 joueurs pouvaient se connecter en même temps (autrement dit, les parties étaient pleines de testostérone et de mauvaise foi!) Pour beaucoup ce Double Dash restent un très grand jeu, les deux personnages sur un même kart étant l’un des points les plus marquants de la licence.

Vous l’aurez compris, à chaque console son Mario Kart! La Nintendo DS ne fait pas exception à la règle avec son Mario Kart DS sortit le 8 décembre 2005 au Japon et le 25 novembre 2005 en Europe) A savoir que ce Mario Kart a été vendu à 20,7 millions d’exemplaires (chiffres de décembre 2010)

Le jeu dispose de 32 circuits (16 nouveaux, 16 anciens) ainsi que de nouveaux personnages tels que Skerelex, Maskass etc. (12 personnages au total) L’écran supérieur de la DS affiche la course tandis que l’écran inférieur affiche le ement, la carte, les items détenus par les adversaires, le temps au tour etc. ce nouveau Mario Kart reprend alors l’affichage de Super Mario Kart.

La réelle nouveauté de ce soft étant la possibilité de jouer avec n’importe qui dans le monde grâce au Wi-Fi. Encore une fois c’est une réussite, grâce à un gameplay exemplaire et des graphismes réussis. Cette licence est une valeur sur du paysage vidéoludique.

Deux ans après la sortie de la Nintendo Wii, Mario Kart Wii sort sur la console (10 avril 2008 au Japon, 11 avril 2008 en Europe).

Exit les deux personnages sur le kart, on revient à la source. Le gameplay est cependant, différent des autres opus (Wii oblige), nous pouvons bien entendu jouer avec une manette ique (wii ou gamecube), mais aussi avec le volant. C’est une autre approche du jeu, difficile à prendre en main, sympa par la suite mais sans plus (jugé inutile par nombre de joueurs), cependant, les chiffres de ventes sont impressionnants avec 32,29 millions d’exemplaires vendus.

L’une des nouveautés de ce Mario Kart, c’est l’arrivée des motos, proposant une conduite différente des karts et des voitures.

Concernant les grands prix, nous y affrontons 11 adversaires et non 7 (donc 12 personnages contre 8 pour les précédents opus), ce qui explique les 24 personnages jouables plus le Mii… Le jeu dispose de 32 circuits. Certaines choses sont reprochés à cet opus, comme le nombre trop important d’objet, des graphismes peu évolués par rapport à Double Dash.

Le mode Bataille fait aussi débat, car il ne peut se jouer qu’en équipes (rouge/bleu), et pour ne pas favoriser la chose, le joueur ayant perdu ses trois ballons refait surface, contrairement aux précédents opus. Toujours est-il que ce Mario Kart Wii est réussi et toujours fun, malgré quelques inconvénients.

C’est le 2 décembre dernier qu’est sortie le bébé de Nintendo, Mario Kart 7, qui nous fait le plaisir de garnir la galerie de jeu 3DS.

On y retrouve ici tout ce qui a fait le succès de la série, dont les modes de jeux tels que le grand prix, la bataille de pièces, la bataille de ballons, le contre-la-montre ainsi que le multi local, le multi online. Nintendo mise sur le retour des pièces qu’on pouvait retrouver dans Super Mario Kart par exemple. En plus de permettre d’aller plus vite, ces pièces débloquent des châssis, des roues, des deltaplanes … parce que oui, il y a des deltaplanes, permettant de planer (bien entendu).

Il faut prendre en compte la customisation des véhicules car chaque élément influera les capacités du kart (ex: grosses roues = dérapage, petites roues = plus de vitesse etc.) … mais n’oublions surtout pas la 3D, qui sans être essentiel, est plutôt sympatoche.

Concernant les personnages, vous les débloquerez grâce aux pièces et aux grand prix gagnés. Les grands prix sont au nombre de huit, pour 32 circuits (dont 16 inédits)

Encore une fois, ce nouvel opus fait la part belle au fun, au retournement de situation et à la mauvaise foi. Le soft a beaucoup de qualité tant sur le plus technique que sur le reste.

Après 20 ans de Mario Kart, Nintendo nous prépare un Mario Kart WiiU (si on suit la logique de 1 console = 1 Mario Kart). La licence s’est imposé comme l’une des plus funs dans l’univers des jeux de course, mais aussi comme l’une des meilleures licences du jeu vidéo. Espèrons que cela continue, pour notre plus grand bonheur.