Test Pokémon Version Blanche/Noire: du lourd avec des nouveaux noms de pokémon...débiles ?

Publié le 6 avril 2012

  • Titre: Pokemon noir/blanc
  • Editeur: Nintendo
  • Développeur: Game Freak
  • Type: Aventure/Jeu de rôle
  • Plateforme: DS
  • Sortie: 4 mars 2011

5 générations de Pokémons, rien que ça! Porteuses de la 5e génération, les versions noire et blanche sont une véritable bouffée d’air frais. Graphismes largement revisités, 156 nouveaux Pokemons, scénario plus mature, tout en restant dans l’esprit de la série, Game Freak a enfin décidé de changer un peu la formule.

Test Pokémon Version Blanche/Noire: du lourd avec des nouveaux noms de pokémon...débiles ?

Abordons de prime abord les graphismes. Pour commencer, faites un petit test. Lancez une partie d’une version antérieure et observez bien les graphismes, la vue, etc. Puis, lancez votre version Noire ou Blanche. Soufflant. Voilà le mot qui m’est venu à l’esprit lors de cette comparaison. Les graphismes sont réellement époustouflants pour un Pokémon, qui plus est sur DS. Une nouvelle vue en combat, plus immersive, une vue du monde en 3D, des cinématiques à couper le souffle, Game freak a sorti le grand jeu et mis les petits plats dans les grands. Parlons maintenant du design des Pokemon. La consommation de drogue est illicite, et ce n’est pas pour rien. Quand on voit certaines bestioles qui frisent le ridicule, on se demande où les designers avaient la tête. Seraient-ils à bout de souffle, en panne d’imagination après la création de plus de 600 de ces petites bestioles? Mais il ne faut pas tout de suite y voir une généralité, car, bien que certains petits monstres soient vraiment décevants, la plupart restent assez sympas, bien qu’assez iques.

Faisons un détour du côté de la bande-son. Tout d’abord, les traditionnelles musiques rythmant votre voyage, qu’en est-il? Cette fois, vous aurez de nouveaux sons qui vous accompagneront tout au long de votre voyage, et je dois dire que je les ai trouvés assez agréables. Niveau bruitage, ils ont été remastérisés et rendus plus futuristes, collant parfaitement avec la région aux allures de modernité d’Unys. Niveau crie des pokemons, certains s’accordent harmonieusement avec le design raté de leurs émetteurs. Pourrait-on regretter qu’il n’y ait toujours pas de voix pour les personnages? Personnellement je trouve que cela fait partie du charme de cette série mais qu’une voix off serait peut-être la bienvenue pour narrer les évènements les plus importants. Niveau durée de vie, comptez déjà un bon bout de temps pour vaincre la ligue et faire l’après jeu. Après, le temps de jeu tourne dans les centaines d’heures si vous avez l’intention de remplir votre Pokédex de fond en comble, et ce n’est pas pour nous déplaire! Parlons maintenant du gameplay. L’interface tactile a été revisitée et simplifiée, et le menu de combat aussi. Vous avez donc toujours la possibilité d’apprendre des CS à vos pokémons, et de les utiliser en combat mais aussi hors combat (Vol, Surf, Force, etc). Au niveau des CT, sachez qu’elles sont désormais réutilisables à l’infini, ce qui peut se révéler bien pratique. Un petit ajout mineur mais utile, vous pouvez désormais enregistrer en raccourci pas un mais plusieurs objets rares, tels que la bicyclette, la carte, la canne, le cherche objet, etc… Vous aurez la possibilité dans certains « dialogues » de donner une réponse, bien qu’elle reste extrêmement limitée, se résumant à un simple oui ou non, ce qui ne change qu’une phrase du dialogue, il n’y a strictement aucune répercussion sur le scénario. Je voudrais aussi vous parler du C Gear, qui, une fois activé, vous permet de réaliser des échanges et des combats très rapidement grâce à l’infrarouge, et cela est vraiment plaisant.

Direction le scénario. Comme d’habitude, vous êtes un jeune garçon ou une jeune fille, bien qu’un peu plus âgé(e) que dans les versions antérieures, et vous recevait votre premier compagnon parmi 3 pokémons (Feu/Plante/Eau). Vous vous voyez alors remettre la tâche de remplir un pokedex, donné par le prof. Keteleeria, nouvelle venue dans la série. Tout au long du jeu, vous affronterez vos amis et rivaux, Bianca et Tcheren. Mais revenons en a la trame principale. Comme dans tout les jeux pokémons, elle est à la base assez ique, et consiste à collecter les 8 badges remis par les puissants champions d’arènes, afin d’accéder à la ligue et de devenir le maître. Mais le scénario ne se résume pas qu’à cela, car une nouvelle team fait son apparition. La team rocket? Non, et ce n’est pas non plus le retour des team Aqua/Magma et de la team Galaxy. C’est la team Plasma qui apparaît et qui dit avoir pour but de libérer les pokémons de l’emprise de leurs dresseurs sous prétexte qu’ils sont maltraités. Et derrière tout cela se cachent 7 sages et N, le mystérieux garçon qui serait annoncé comme le héros de la prophétie qui serait capable de se lier d’amitié avec le légendaire Reshiram(Version Blanche) ou Zekrom(Version Noire). Il vous défiera alors de trouver l’autre Dragon légendaire pour prouver que vous êtes le second héros et que vous pouvez vous opposer à lui. Je n’en dis pas plus à vous de découvrir le scénario plus poussé que d’accoutumée de ce jeu.

NOTES:

  • Graphismes: 16/20
  • Bande son: 15/20
  • Durée de Vie: 19/20
  • Gameplay: 17/20
  • Scénario: 15/20

NOTE GENERALE: 18/20

Les + :

  • 156 nouveaux pokemons
  • Les graphismes
  • La rejouabilité
  • Les nouveaux modes de combats

Les – :

  • Le design douteux de certains pokémons
  • Quelques passages ennuyants après la fin du jeu

Conclusion:

Pour la 5e génération de pokemons, Nintendo a décidé de mettre les bouchées doubles, que ce soit au niveau du scénario, du gameplay ou des graphismes, et le résultat est vraiment très convaincant!

« Et donc, notre devoir d’être humain est clair. N’est ce pas? C’est à dire les libérer! »