Test Disaster Day Of Crisis, ça aussi les Incas l'avaient prévu ?

Publié le 7 mai 2012

Titre: Disaster Day of Crisis

Développeur: Monolith Software

Editeur: Nintendo

Type: Action

Prix: Environ 20€

Plateforme: Wii

Disaster Day of Crisis est un jeu développé par Monolith Software et éditer par Nintendo. Celui-ci vous met dans la peau d’un ancien membre du GAS (Groupe d’assistance et de secours). En effet, n’ayant pas réussi à sauver son ami sur le mont Aguilas, Raymond Brice (alias Ray) fini par démissionner. Mais revenons bien avant cet accident.

Mont Aguilas

Raymond et son collègue Steve sont en pleine intervention sur une montagne prête à exploser. Après avoir sauvé la dernière personne, ils attendent donc l’hélicoptère pour rentrer à la base. Malheureusement pour eux, le volcan en a décidé autrement et l’appareil se crash dû un une pierre en feu. Steve et Ray les esquivent mais tombent après un effondrement du sol. Début du jeu Le titre commence donc ici. Rien d’extraordinaire, cette mission est juste un entrainement au gameplay (Comment regarder à l’arrière, remettre la caméra derrière soi, marcher, courir, frapper). Après ce petit briefing, Ray retrouve enfin son collègue mais peu de temps après, une explosion de lave vous oblige à courir. Une action apparait donc en bas de l’écran avec le nombre de secondes qu’il vous reste à attendre avant de la réalisée. Il vous suffira de secouer la Wiimote et le Nunchuk le plus vite possible. Après cela, encore une cinématique nous montrant qu’il s’agissait en faite de l’introduction de soft.

1 an plus tard

C’est seulement 1 an après la mort de son meilleur ami que le jeu commence vraiment. En effet, vous avez pour mission de retrouver et de sauver le sismologue Davies et la sœur de Steve, à savoir Lisa. Vous commencez donc dans un bâtiment désaffecté qui est occupé par l’ancienne unité des forces spéciale connue sous le nom de SURGE. Vous avancez donc dans le niveau toujours en apprenant un peu plus les commandes du soft. Peu après le bâtiment, première phase de conduite. On constate que la voiture répond parfaitement à nos gestes. Sauver des vies Dans Disaster, à défaut de battre des soldats ayant pris des ogives nucléaires, il vous faudra sauver des habitants dans la détresse. Chaque sauvetage requiert une utilisation spécifique de la Wiimote et du Nunchuk pour une plus grande immersion ce qui est très agréable. Les mouvements répondent très bien malgré des erreurs de compréhension de la part du capteur. Du coup, une croix rouge s’affiche à l’écran ce qui annule le mouvement. Cela est assez rare mais arrive quelques fois ce qui vous coûte des points de vie.

Graphisme

Les graphismes sont très beaux même si certaines textures sont assez grossière, notamment quand ont s’accroche à un immeuble détruit ou bien quand un camion est près à explosé. Celui-ci n’est pas comme les véhicules alentours, il est mieux modélisé, ce qui est dommage. Parlons maintenant des cinématiques, le jeu en a beaucoup (même trop ?) En effet, entre chaque parties, il y en a et parfois, ont met plus de temps à les regarder qu’à faire le niveau. Cela n’empêche pas qu’elles sont très bien réussies et c’est très agréable pour nos yeux. En bref, le jeu à ça place sur Wii même si les développeurs, en 2 ans de développement, auraient pu travaillés un maximum les textures. Bande-son Que dire de la bande-son, et bien celle-ci correspond parfaitement au jeu. En effet, dans une action critique, la musique est assez pressante ce qui stresse le joueur. Cela change selon les situations ce qui rend Disaster encore meilleur. Dans le menu, la musique est présente et celle-ci, est une musique symphonique qui est très agréable à écouté. Il y en a également pendant les phases de shoot. De plus, la Wiimote émet du son quand on recharge ou quand la radio se met en marche ce qui est très sympatique.

Phase de shoot

Disaster Day of Crisis est un jeu purement action qui vous oblige, pour avancer, à tuer des hommes de SURGE. L’action commence donc par un arrêt sur image, deux bandes bleu qui apparaissent avec un effet de profondeur. La, vous devez tuer un nombre défini de méchants pour pouvoir continuer dans le jeu. Les phases de shoot sont toujours sur rail, c’est-à-dire que votre personnage bouge tout seul. Vous pouvez disposer de 4 armes (même si ont ne sais pas où il les range) que vous pouvez optimiser dans le menu. Pour évité de vous faire tuer, vous pouvez vous cacher derrière des voitures, des blocs de pierre etc… Et pour faire un maximum de dégâts sur un terroriste, il est possible de zoomer mais attention, si il vous touche, vous perdez vous aussi un peu plus de vie que si vous aviez tiré normalement.

Scénario / 24 heures en enfer

Raymond Brice va vivre une journée d’enfer et pour cause, il va devoir sauver des citoyens, le sismologue Davies et Lisa. Empêché l’unité SURGE de déclenché des ogives nucléaires, survivre à un Tsunami, dévalé une montagne en voiture avec de la lave et une coulée pyroclastique derrière lui, courir en évitant des chutes de pierres, sortir indemne d’un séisme. Et tout cela, en 24 heures chrono. Dommage que le scénario ne soit pas d’une plus grande longévité et que toutes les situations se fassent assez facilement. Heureusement que vous pouvez le refaire avec différents modes de difficultés qui sont : Normal, difficile et mode réel. Dans ce dernier, en une seule balle, vous êtes mort ce qui corse un peu plus. Durée de vie Nous y voila, parlons enfin de la durée de vie du soft. Et bien c’est l’un des points faible du jeu car il ne vous faudra pas moins d’une dizaine d’heures pour finir le titre ce qui est très peu pour un jeu de ce type. On aura cependant plaisir à le recommencer pour pouvoir débloquer les nombreux bonus qui sont dispatché un peu partout dans certains niveaux.

NOTES:

  • Graphisme: 14/20
  • Gameplay: 18/20
  • Durée de vie: 13/20
  • Bande son: 18/20
  • Scénario: 15/20

NOTE GENERALE: 16/20

  • Les plus:
  • Le gameplay
  • Les bonus
  • La bande-son
  • Les graphismes

Les moins:

  • …même si parfois un peu grossier
  • Les phases de shoot trop présentes
  • La durée de vie

Conclusion:

Malgré sa durée de vie un peu faiblarde et des textures peu travaillés, Disaster Day of Crisis reste un très bon jeu, même trois ans après sa sortie. La ou la Wii ne réussit pas spécialement, Monolith Soft a su nous offrir un très bon jeu d’action qui peut encore faire pâlir pas mal de titres sortit sur cette console Nintendo.Bref pour 20€ n’hésitez pas à vous offrir un jeu innovant et immersif comme la Wii nous a peu offert.

« I am Alive »