Accusé d'avoir une culture d'entreprise sexiste, Riot Games répond aux accusations

Publié le 9 août 2018

Après une enquête de plusieurs mois de la part d’un journaliste du site Kotaku (qui est spécialisé en jeux vidéo) auprès d’employés et d’ex-employé de Riot Games, un problème de sexisme dans l’entreprise a été mis en avant.

Des conditions de travail hostiles aux femmes chez Riot Games

La journaliste Celilia D’Anastasio a mené une très longue enquête durant plus de 6 mois auprès de 28 employés et ex-employé de l’entreprise qui s’est fait connaitre grâce au MOBA le plus populaire au monde League of Legends.

La raison de cette enquête ? Les conditions de travail au sein de l’entreprise qui est décrite comme étant hostile à l’égard des femmes.

Fondée en 2006, Riot Games fait par des plus grandes sociétés de jeux vidéo au monde. Elle ne compte pas moins de 2500 employés, réparties dans 20 bureaux dans le monde, Riot Games fut nommé parmi les 25 meilleures entreprises technologiques de Business Insider selon l’institut SuperData. Le luxueux campus de Los Angeles possède de nombreuses installations permettant d’améliorer les conditions de travail notamment avec sa salle de sport, sa cafétéria qui propose de la nourriture à volonté et un café, mais avec plus de 80% d’employé masculin en son sein règne une ambiance  » de potes » qui n’est pas au gout des femmes qui travaillent avec eux.

C’est terriblement réel. C’est comme si on travaillait dans une fraternité géante. « Selon des informations recueillies par Riot sur les permis de conduire des employés, 80% des employés de Riot sont des hommes.

Accusé d avoir une culture d entreprise sexiste, Riot Games répond aux accusations

Une politique de tolérance zéro en matière de discrimination et de harcèlement

Seulement voila, quelques jours après que la journaliste commence à écrire son article, Riot a publié sur son site une rubrique diversité et inclusion, une curieuse coïncidence dont l’entreprise tente de se défendre avec maladresse quand la journaliste leur pose la question.

Lorsqu’on lui a demandé, un représentant de Riot a déclaré que les initiatives d’inclusion, y compris une définition destinée au public de « gamer », a été présenté au personnel de Riot dès Avril.

Accusé d avoir une culture d entreprise sexiste, Riot Games répond aux accusations

Sauf que l’enquête du Katoku à commencer en décembre et s’est adressé aux dirigeants de Riot à peine quelques semaines avant l’apparition de cette page sur leur site. En parcourant les lignes écrites, on peut lire que l’entreprise « applique une politique de tolérance zéro en matière de discrimination, de harcèlement et de toxicité générale. Il est extrêmement important que nos dirigeants incarnent cet engagement et renforcent cette attente au sein de leurs équipes. » Mais en vue des anecdote et histoire récoltée par la journaliste c’est exactement l’opposé, et des anecdotes il y en a beaucoup.

 Lucy a demandé à un collègue masculin de présenter la même idée au même groupe de personnes quelques jours plus tard. Il était sceptique, mais elle a insisté pour qu’il fasse un tir. « Et voilà, la semaine après ça, [il] est entré, présenté exactement comme moi et la pièce entière était comme : » Oh mon Dieu, c’est incroyable.  » [Son] visage est devenu rouge betterave et il avait les larmes aux yeux », a déclaré Lacy. « Ils ne respectaient tout simplement pas les femmes. »

Depuis la publication de l’enquête de nombreux anciens employés ont publié sur twitter leur propre témoignage pour appuyer et confirmer tout ce qui rapporté dans l’article, que ça soit autant des femmes que des hommes, qui eut aussi on subit des discriminations et qui veulent éveiller les consciences.

Si le problème existe dans de nombreuses entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies, Riot Games est un très bon candidat dans le domaine et certaines histoires sont vraiment inquiétantes.

Plusieurs femmes m’ont confié avoir été sexuellement harcelées au travail. Des tapes sur les fesses, des attouchements pendant les fêtes, ou des viols lors des événements de Riot

Riot Games reconnaît ses torts et promet d’améliorer la situation

Quelques jours après la parution de l’article le site US Games a contacté Riot Games, qui reconnaît ses torts et promet de tout mettre en œuvre pour améliorer la situation.

Cet article met en lumière des domaines dans lesquels nous n’avons pas été à la hauteur de nos propres valeurs, qui ne seront pas maintenues à Riot. Nous avons pris des mesures contre un grand nombre de cas précis dans l’article et nous nous sommes engagés à chercher des solutions, à résoudre chaque problème et à en résoudre les causes sous-jacentes. Tous les émeutiers doivent être responsables de la création d’un environnement où chacun a la même possibilité d’être entendu, de développer son rôle, de progresser dans l’organisation et de réaliser son potentiel.

employé riot


Rédacteur et passionné de jeu vidéo qui adore partager ses expériences avec le monde.
  • PC Windows
  • PC Windows -
  • Android
  • Smartphone / Tablette Android
  • Nintendo
  • Wii -
  • Sony
  • Playstation -
  • Playstation 2 -
  • XBox
  • XBox -
  • XBox 360 -
  • XBox One -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *