Zelda : son 25ème anniversaire vu par les rédacteurs de Geek Play

Publié le 19 décembre 2011

Après vous avoir retracé un peu la vie de Link dans son épopée Zeldesque, j’ai fait un petit tour de la rédac’ afin de recueillir les sentiments de chaque rédacteur sur la saga Zelda !

Zelda et Amity

Zelda : son 25ème anniversaire vu par les rédacteurs de Geek Play

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les jeux-vidéo. De l’Amstrad à ma PS3 en passant par la Gameboy et la Sega Mega Drive. Mais il y avait une console que je n’ai jamais eue, c’était la Nintendo 64. Ainsi, quand je voyais une copine jouer à Zelda : Ocarina of Time sur sa 64, je crevais de jalousie. Je voyais Link gambader dans les prés, jouer du pipeau, et suivre des quêtes épiques … mais de loin. Et puis quand la Gamecube est arrivée avec une version collector de Zelda : Ocarina of Time et Majora’s Mask, j’ai sauté dessus sans hésiter ! Et heureusement, sinon je n’aurais jamais pu rédiger ce petit article ! Alors voici l’expérience que j’en ai tirée et attention les yeux, c’est un peu un truc de ouf :

Oh, youpi ! Je dois aller dans l’arbre Mojo ! A moi la nouvelle viiiiiiie !
Oh, des araignées ! *Aie ça fait mal*
P’tin mais p’tin !! On les tue comment ?!! *Aieuuuuh* TT
Bon … ça m’saoule. J’vais jouer aux Sims.

Zelda et Pixel à Lunettes

Zelda : son 25ème anniversaire vu par les rédacteurs de Geek Play

25 Décembre 1998, jour à marquer d’une pierre blanche dans ma petit vie de geek. A 10h45, j’enfonce ma première cartouche de Zelda dans une de mes consoles. C’est tout fébrile que j’allume ma Nintendo 64 pour découvrir pour la première fois Zelda et surtout en 3D ! Et là, le spectacle commence. Le jeu se lance sur les vertes plaines d’Hyrule avec un Link chevauchant Epona au galop… Je presse le bouton start et l’aventure commence. Quelle claque technique pour l’époque ! Pas de chargement, des graphismes énormes, bref du bonheur en cartouche.

Ce fut le début pour moi d’un marathon qui dura pas moins de 24h à ne pas lâcher le pad (sauf pour me sustenter au repas de famille, bah oui c’était Noël tout de même §). Que de merveilles dans ce jeu, les donjons, les villages, les plaines verdoyantes, le tir à l’arc et surtout mon métier de jardinier (que de temps perdu à découper l’herbe avec mon épée TT). C’est à ce moment là que j’ai compris que le monde d’Hyrule est magique ! On y rentre instantanément et on en ressort que lors d’une panne de courant. Depuis je suis présent à chaque épisode et à chaque fois la magie opère (même si sur 3DS, j’ai des nausées).

Zelda et P’tit Bidule

The legend of Zelda fait partie de ces jeux que je fais inlassablement, il n’existe que 2 sagas qui trônent véritablement dans mon cœur: Final Fantasy et Zelda. Contrairement aux FF, je ne les ai pas tous fais, oui je sais *honte à moi*, il n’empêche que ça reste un de mes jeux favoris.

Mon premier Zelda fut A Link to the past sur GameBoy Advance, que de bons moments!!

Puis vint l’avènement du magistral Ocarina of time, pour moi probablement le meilleur de tous, j’ai acheté la 3ds juste pour le refaire encore >_> bien que je ne sois véritablement emballée par la 3D mais ça c’est une autre histoire. J’ai aimé voyager dans l’univers très particulier de Majora’s Mask.

Vint enfin LA claque!!! Je fais partie de ces rares adeptes de The Wind Waker. Pour moi les zelda en cel-shading sont excellents. L’univers me plait davantage, les graphismes sont très aboutis et l’humour y est d’autant plus présent. The Wind Waker est mon coup de coeur et tous les titres dans la même lignée me plaisent également, The Minish Cap et Phantom Hourglass sont très agréable à faire surtout sur console portable !

Twilight Princess est fabuleux, c’est le Zelda qu’on attendait tous, l’histoire, les beaux graphismes, les possibilités infinies de la Wii puis Midona quoi, je suis tout simplement fan Actuellement je suis sur le dernier: Skyward sword, mon avis est mitigé l’histoire pour le moment me plaît bien, le design des personnages aussi mais j’ai l’impression que les graphismes ont été baclés, et la prise en main n’est pas évidente notamment avec le wii motion plus, que ce soit pour manier l’épée ou voler, je trouve ça un peu difficile… Mais je débute, il me faut encore un temps d’adaptation.

Mon top 3 :

  1. The Wind Waker
  2. Ocarina of Time
  3. Twilight Princess

Eh oui, le cel-shading est pour moi un plus dans l’univers fantastique de Zelda, c’est probablement mon talent à adorer tous les choses mignonnes ^__^ »

Zelda et Ladhymia

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu un faible pour Zelda. Je garde un excellent souvenir de ces parties géniales sur Super Nintendo ou l’on se défiait avec ma mère pour savoir qui avancerait le plus vite. J’ai suivi Zelda autant que je le pouvais par la suite et les derniers en date étaient : Twilight Princess et Phantom Hourglass. Evidemment j’ai kiffé mais rien d’étonnant puisque c’est ma saga préférée.

Mon top 3 ne prend pas vraiment en compte la qualité des jeux en matière de gameplay et encore moins de graphisme. Ce sont vraiment ceux avec lesquels j’ai passé les meilleurs moments, ceux grâce auxquels j’ai les meilleurs souvenirs.

En troisième place je choisis « A link to the past » simplement parce que c’était mon premier et qu’un premier c’est toujours émouvant !

Ensuite, je choisis « Link’s Awakening » pour son intro que je me suis passée en boucle et parce que je suis ultra méga fan de cette version du thème.

Sur la plus haute marche du podium j’ai décidé (après avoir longuement hésité) de mettre « Ocarina of time ». Non seulement parce que le jeu en lui même est juste génialissime, mais aussi pour les fous-rires avec ma famille, les prises de tête avec les poules et la sensation grisante de galoper avec Epona (Oui, à 13 ans on s’amuse avec peu..)

Ce mélange entre action et réflexion est toujours aussi attractif d’après moi, peu importe le volet ou l’âge que l’on a. De plus, Link est un personnage à la fois héroïque et cromeugnon alors que demande le peuple ?

Zelda est souvent le premier jeu que j’achète quand je viens d’acquérir une console, pour moi c’est une valeur sûre, je sais que je vais m’amuser quoi qu’il arrive 🙂

Webgirl et Zelda

Pour moi qui n’ai connu les consoles de jeux que tardivement, la découverte de Zelda s’est faite en douceur et avec beaucoup de retard en 2001 et pourtant, elle a été l’une de mes plus belles découvertes ! J’ai tout d’abord pensé, comme beaucoup, que Link s’appelait en fait Zelda du fait de la licence « The legend of Zelda », uhuh ! J’ai donc « rencontré » Link sur Wii avec l’opus Zelda Twilight Princess. J’en avais bien sûr entendu parler et m’étais laissée séduire sans jamais avoir pu incarner ce héros… Les visuels et que j’avais pu en voir et les tests que j’avais pu lire m’avaient véritablement conquise avant même de pouvoir tester l’un deux.

Ce fut chose faite dans l’un des opus les plus obscurs de la saga où l’on incarne Link sous diverses formes (elfe et loup) et où l’on fait la rencontre de Midona. J’ai vraiment adoré l’univers du jeu, tant pour ses décors merveilleux que pour ses musiques enchanteresses, son atmosphère toujours prenante dans laquelle on a aucun mal à s’immerger mais aussi des personnages attachants et plein de fantaisie, des boss originaux et une ambiance assez sombre par moment, qui contrastait avec les légendes Hyliennes. Parcourir les plaines d’Hyrule à dos d’Epona fut un instant juste magique. J’ai beaucoup apprécié cette expérience de jeu et je me suis davantage intéressée à cette licence dont je suis devenue fan.

Par la suite, j’ai pu jouer aux deux opus sur DS : Phantom Hourglass et Spirit tracks et ce fut un régal de retrouver autant d’élements du jeu en commun avec TP, une impression étrange de passer d’un monde taille réelle à un monde tout en miniature. Bien que différent visuellement et au niveau du gameplay, j’ai adoré ces deux opus vraiment divertissants et frais.

Enfin, j’ai joué (et terminé) avec beaucoup de plaisir à Ocarina of time sur 3DS (et seulement en 3D puisque personnellement, je n’ai aucun souci avec ça !) et j’ai encore une fois été séduite par cet univers fantastique et toujours innovant malgré des rappels fréquents qui caractérisent la saga. C’est donc sans hésitation que j’ai acheté le petit dernier, Skyward Sword et que j’ai téléchargé Zelda : The Minish Cap sur 3DS (programme ambassadeur) afin de retrouver, non sans un réel plaisir, un de mes héros favoris, malgré un caracter-design retravaillé pour Skyward Sword qui ne me plaît pas du tout ! Pour conclure, je dirais que Link est un personnage attachant et un héros tel qu’on aime inlassablement les incarner.

Et en guest star, les avis de deux joueurs invités sur cet article :

Triple Mâche et Zelda

Ayant une mère conteuse, j’ai été bercé par des histoires de héros, de quêtes, d’épreuves et de mondes

enchantés. C’est donc avec une certaine appréhension que j’ai découvert la série des Zelda,

vers mes 12 ans. je tiens aussi à préciser que je n’ai connu/joué qu’aux versions consoles de salon, (Ocarina of Time, Master Quest, WindWaker, Twilight, Skyward). Selon mon avis, ce qui fait le succès de cette série, c’est tout d’abord l’aspect conte de cette dernière : le héros commence toujours par un réveil (et parfois dans le rêve de ce dernier), auquel s’ajoute un élément perturbateur (Zelda enlevée, un passage à l’âge adulte, un accident…) qui le met en quête d’une solution qui le fera grandir (au sens propre comme au figuré). Il se mettra en quête de la Triforce, symbole de trinité, qui compte le Courage, la Force et la Sagesse, lesquelles sont les qualités du héros des contes.

Le rythme combats/recherches est équilibré en majeure partie, on peut noter la présence de combats parfois longs et épiques (Link vert VS Link noir n’a pas attendu Super Smash Bros Brawl), les environnements sont toujours variés, le travail esthétique de certains temples reste souvent dans le cœur des joueurs (que ce soit le temple de l’eau d’Ocarna of Time ou l’inspiration aztèque pour d’autres…). La gestion des couleurs est intéressante aussi : Link est vêtu de vert, couleur de l’espoir. Au fil des épisodes, le voyage apparait comme un pilier de la série : on voyage sur terre, dans le temps, sur mer, dans les airs, ce qui laisse une impression de liberté totale, en un mot l’aventure. Quand on regarde la série au sens large, on remarque tantôt des récurrences (que ce soit pour les objets, les noms ou les lieux), tantôt des nouveautés (pour les mêmes raisons). Un autre argument est celui des musiques, qui tiennent aussi une place essentielle, que ce soit en accompagnement pur (pour créer une ambiance), ou en première place (qui ne s’est jamais amusé à reproduire des airs connus sur l’ocarina virtuel ou à reprendre le chant du Héros sur son instrument ?).

Personnellement, je suis quelqu’un qui aime être dépaysé, que ce soit dans la lecture, les films ou les jeux vidéos. The Legend of Zelda m’apporte cette découverte d’un autre monde (ou d’autres mondes) dans les aspects que je viens d’évoquer, peuplée d’espaces nouveaux et de créatures originales (pour un univers médiévalo-merveilleux, on sort du trio humains/elfes/nains) qui fait vivre un rêve éveillé.

Ainsi, à tous ceux qui pensent que les jeux vidéos ne s’arrêtent pas à Call Of Duty et que certains se rapprochent de Child of Eden, si vous n’avez jamais essayé de contrôler le petit homme vert aux oreilles pointues (non, pas un martien), je vous recommande d’essayer un épisode de la série (du moins pour ceux des consoles de salon, je laisse les avis des consoles portables et anciennes aux connaisseurs…) et pas ceux sur Philips CD-I bien sur. ^^

MystickTroy et Zelda

Moi, je n’aime pas Zelda.

Enfin, plus précisément, je ne suis pas un fan absolu du petit lutin vert. Pourtant, tout est réuni pour me plaire : une aventure épique, des donjons à foison, une mythologie intéressante… Vraiment tout ! Mais allez savoir pourquoi, la sauce n’a jamais pris une fois la manette dans la main.

Par contre, j’adore regarder les autres jouer. Comme beaucoup, j’ai adoré regarder OoT quand d’autres ont la manette en main, et c’est pareil pour Wind Waker, que j’ai découvert avec un ami qui lui était fan. Quant à Twilight Princess, c’est ma petite amie (rédactrice de cet article, et oui, je pistonné !) qui me l’a fait découvrir, et c’est avec un certain plaisir que j’ai pris quelques minutes la manette Wii pour l’aider dans sa quête.

Et dans le même style, je connais pas mal de choses sur Zelda, puisque j’ai dévoré les histoires sur les sites spécialisés, car j’aime cette mythologie avec le héros, la princesse, Ganondorf, la Triforce. De toute façon, c’est Shigeru Miyamoto qui l’a fait et ça, c’est une marque incontestable de qualité.

D’ailleurs, une rumeur persistante voudrait que la manette de la Game Cube fut créée dans l’optique de jouer le plus facilement possible à Zelda et Mario. Ce n’est qu’une rumeur, mais ça montre l’impact énorme de cette série sur l’honorable maison Nintendo.

Bref, Zelda est pour moi un mythe et une histoire très agréable à lire, mais pas à jouer. C’est un vrai paradoxe. J’espère que ce sentiment va changer, maintenant que j’ai décidé de jouer à l’intégrale Zelda. En tout cas, c’est un mythe et une saga importante dans l’histoire du jeu vidéo qui fête son anniversaire, on ne peut donc que dire : Happy Birthday Link, et merci pour tout !

Et voilà, j’espère que cet article vous aura plu ! Encore bon anniversaire Link et Zelda! J’vous laisse, moi, je vais parcourir les plaines d’Hyrule!