Retrospective: Nintendo et ses consoles

Publié le 31 décembre 2012

Nintendo et ses consoles

Nintendo, société située à Kyôto au Japon est aujourd’hui considéré comme étant la société leader sur le marché mondial du divertissement vidéoludique. La firme a vendu environ 2,4 milliards de logiciels de jeux vidéo et 420 millions de consoles dans le monde entier. Ce succès incontestable a permis la naissance de licences fortes telles The Legend of Zelda ou bien Pokémon. Des icônes du jeu vidéo ont également vu le jour comme Mario ou Donkey Kong pour ne citer qu’eux et sont aujourd’hui aussi connues que des stars d’Hollywood. 

Game watch

Les Game Watch sont des jeux électroniques de poches produits par Nintendo et figure comme le premier grand succès de la firme de Kyôto dans le domaine du jeu vidéo! Le tout premier Game Watch vient au monde le 28 avril 1980 au Japon. Après un succès immédiat, Nintendo se décide à sortir des jeux plus colorés pour les enfants. C’est avec la Game Watch que les héros célèbres de Nintendo ont vus le jour (Mario, Donkey Kong, Link). D’ailleurs le Game Watch Donkey Kong est le jeu le plus vendu. Avec 59 Game Watch pour onze séries, Nintendo en a écoulé 43,4 millions d’exemplaires. La production de ces jeux électroniques a pris fin en 1991.

NES

Si vous aimez Nintendo et que vous avez joué à la Nintendo DS, vous avez peut-être constaté que la Nintendo DS Lite a un design proche des Game Watch Multiscreen! On peut dire que les Game Watch ont réellement lancé Nintendo dans le jeu vidéo … et heureusement parce qu’avec la crise du jeu vidéo, la firme japonaise nous a sauvés du désastre grâce à la Nes.

Plus communément appelée NES pour les intimes, cette console de troisième génération commercialisée sous deux modèles différents entre le Japon (Famicom) et le reste du monde (NES) a été LA machine qui a relancé l’industrie vidéoludique.

En effet il faut savoir que dans les années 1980 le secteur du jeu vidéo était au plus mal. La cause principale de cette situation est la mise sur le marché d’ordinateur personnel bon marché. L’hémorragie fut néanmoins stoppée grâce à l’arrivée de cette console 8 bits élaborés par Nintendo qui a démenti toutes les spéculations les plus négatives et c’est vendu à environ 62 millions d’exemplaires. Sortie en 1986 en Europe elle affichait une résolution de 256×240 pixels et était capable d’affichées 16 couleurs à l’écran. De forme rectangulaire elle proposait des cartouches d’une taille relativement imposante. Quant à la manette, elle aussi était de forme rectangulaire avec deux boutons, une croix directionnelle et les touches Start et Select. Aujourd’hui encore de nombreuses personnes la considèrent comme étant la manette de référence dans monde du jeu vidéo.

Son succès, elle le doit à ses jeux dont le catalogue représente quelque 500 titres jouables tels Metroid, The Legend of Zelda, Excitebike ainsi qu’à un certain plombier moustachu, nous parlons bien entendu de Mario. À lui seul le jeu Super Mario Bros, un jeu de plate-forme créée par le très célèbre M. Shigeru Miyamoto, justifiait l’achat de la console. Celui-ci c’est d’ailleurs vendu à plus de 40 millions d’unités. Sa longévité fut tout aussi exceptionnelle avec une production s’étalant sur 10 longues années, de 1985 à 1995.

Game Boy

La Game Boy est LA console portable culte qui a bercé notre enfance (ou la vie d’adulte pour les plus vieux d’entre nous).

Comme pour la Nes, la Game Boy est une console 8-bits sortit le 21 avril 1989 au Japon puis le 28 septembre 1990 en Europe. Malgré la concurrence de console portable plus puissante, c’est bel et bien la Game Boy qui a connu le plus grand succès avec un total d’environ 120 millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

La Game Boy est aussi puissante que la Nes mais avec un écran monochrome ce qui a contribué à la vente à bas prix de celle-ci.

Concernant le design la Game Boy possède quatre boutons (A, B, SELECT, START) ainsi qu’une croix directionnelle ce qui permettait à l’époque une prise en main simple et efficace. Cette console reste l’une des préférés des joueurs. Déjà à la première année de commercialisation en France, il se vendra 1,4 million de Game Boy ce qui paraissait astronomique au début des années 90. Comment expliquer ce succès? … deux jeux, ou en tout cas deux licences! Commençons par Tetris, jeu qui devint rapidement culte.

La seconde licence c’est bien entendu Pokémon, la franchise créée par Satoshi Tajiri, la série eut tellement de succès qu’elle relança la vente de Game Boy en 1996. On peut dire que Tetris et Pokémon ont porté la Game Boy à bout de bras mais n’oublions pas des jeux tels que « Metroid 2 », « Super Mario Land 2 » ou encore « Donkey Kong ».

À n’en pas douter cette console portable Nintendo restera longtemps ancrer dans l’esprit des gamers!

Super Nintendo

La super Nintendo est une console 16 bits de quatrième génération. Une nouvelle fois le Japon se démarque du reste du monde en appelant la console Super Famicom. Elle arriva sur le vieux continent en 1992. La Super Nintendo avait fort à faire en terme de vente car elle se trouvait en concurrence directe avec une certaine Megadrive sortie deux ans auparavant.

Ne rencontrant pas un succès immédiat auprès des joueurs, la console en a pourtant sous le capot. En effet il y a été intégré ce que l’on nomme le DSP (Digital Signal Processor) qui réalisait les calculs sur les images d’un jeu. Puis via le Mode 7 les images d’un jeu 2D étaient transformées pour simuler un rendu 3D. Certains jeux ont bénéficié de ce Mode 7 comme par exemple Super Mario Kart ou encore F-Zero.

Parlons des jeux justement, au total le catalogue représente une nouvelle fois pas moins de 500 jeux avec des références encore aujourd’hui comme The Legend of Zelda : A Link to the Past, Super Metroid… Le top trois des ventes sacre une fois de plus le plombier moustachu avec Super Mario World qui s’est écoulé à plus de 20 millions d’unités viens ensuite une véritable petite perle produite par Rare, Donkey Kong Country puis en troisième position l’excellent Street Fighter 2.

Une petite innovation pointa également à l’appel en ce qui concerne la manette. En effet elle va reprendre le même concept que la manette NES mais plus subtilement car deux nouveaux boutons apparaissent ainsi que deux gâchettes de façade ce qui est totalement nouveau à l’époque. Au final la guerre des consoles contre SEGA a donné raison à Nintendo qui a écoulé quelque 49 millions de consoles à travers le monde.

Nintendo 64

La Nintendo 64 est une console de salon sorti en 1997 en Europe. C’est la dernière console de cinquième génération à sortir sur le marché (les autres étant la Saturn et la Playstation). La Nintendo 64 marque aussi l’arrivée de la 3D chez Nintendo!

À la base le projet de la N64 n’aurait pas dû voir le jour. Nintendo travaillait en collaboration avec Sony pour sortir une Super Nintendo avec CD-ROM … malheureusement en 1993 Nintendo laisse tomber le projet. Vous connaissez la suite, Sony continue le projet et la Playstation fait son arrivée sur le marché, avec le succès qu’on lui connaît. Nintendo annonce cette même année le développement d’une nouvelle console au doux nom de « Projet Reality », finalement appelé la Nintendo 64!.

La console a fait le buzz dès les premières images et vidéos dévoilées dans les médias. La puissance et la beauté des graphismes en émerveillaient plus d’un. Grâce à son processeur 64 bits, la Nintendo 64 est la console de cinquième génération la plus puissante du marché. La N64 c’est aussi la dernière console à utiliser des cartouches, c’est une manette trident innovatrice signant l’arrivée du stick analogique dans le monde des consoles de jeux vidéos.

Ce n’est un secret pour personne, malgré ses nombreuses qualités la Nintendo 64 s’est beaucoup moins vendue que la SNES et la Playstation, on estime qu’il y a eu environ 32 millions de N64 vendus. Cependant et malgré ce « faible » chiffre, le nombre de jeux passant le million de ventes est impressionnant! Mario Kart 64, Animal Crossing, Paper Mario, Resident evil 2, Goldeneye 007, Duke Nukem 64, Perfect Dark etc … La N64 est une console très innovatrice n’ayant pas rencontré un très grand succès commercial à cause d’une Playstation qui se vendait comme des petits pains.

Game Boy Color

La Game boy color… qui ne connaît pas cette console portable de cinquième génération sortie en 1998? Elle a marqué de nombreux joueurs et a révolutionné le monde du jeu vidéo. Pourquoi me direz-vous. Voyons cela ensemble :

Tout d’abord celle-ci a bénéficié d’un gain de puissance. Elle a été la première portable couleur sur le marché avec un écran LCD fabriqué par SHARP qui était capable d’afficher 56 couleurs différentes. Son processeur était deux fois plus puissant que la Game Boy, la mémoire vidéo était elle aussi doublée avec 16 Ko ce qui permettait d’améliorer grandement les graphismes. Quant à la mémoire vive, elle était passée à 32 Ko. Toutes ces caractéristiques techniques faisaient de la Game Boy Color un excellent produit par rapport à la Game Boy première du nom car du fait de l’apparition de la couleur et de la rétro-compatibilité avec les cartouches Game Boy, la console ne devait pas être non plus un monstre de puissance. Commercialisée sous différentes couleurs, elle a même eu droit à des éditions limitées Pokémon et s’est vendu à 118 millions d’exemplaires entre 1998 et 2003.

La Game Boy Color peut également se vanter de disposer d’un nombre incalculable de jeux car elle offrait la possibilité à ses acquéreurs de pouvoir lire les jeux Game Boy. Ainsi les genres ne manquaient pas avec des jeux de réflexion, de plate-forme, de stratégie… D’ailleurs s’il ne fallait retenir qu’un seul titre sur la portable se serait bien la série Pokémon qui se vendait à la pelle. D’autres titres ont également contribué au succès de la Game Boy comme Zelda Oracles of Ages et Oracles of Seasons, Metroid… ou même Tetris.

Game Boy Advance

La Game Boy Advance était une console portable très puissante à sa sortie, le 22 juin 2001, en Europe. Disposant d’un écran couleur et d’un processus 32 bits, la console avait le mérite de carburer. Sa puissance a permit à Nintendo de rééditer de nombreux jeux NES et Super NES. On peut nommer par exemple la saga des Super Mario Advance ou encore The Legend of Zelda : A Link to the Past. On pouvait également jouer à des rééditions de jeux Megadrive comme certains opus Sonic. Le fait d’être rétro compatible avec l’ancienne Game Boy permet à la Game Boy Advance de posséder un très grand catalogue de jeux

L’un des autres points forts de cette Game Boy était de permettre le jeu à quatre grâce à un câble link. Concernant le design de la console, Nintendo voulait se détacher de la concurrence en faisant original. De ce fait et après de nombreux prototypes, le design « panda » a été conservé. En effet si vous regardez la console de face, celle-ci doit vous faire penser à une tête de panda.

Malheureusement tout n’était pas parfait. Le rétroéclairage étant absent, l’affichage était très sombre. C’est par la suite que Nintendo sortira la Game Boy Advance SP qui disposait alors d’un écran éclairé.

Game Cube

Petite, discrète, compacte, tel sont les mots qui pourraient définir cette console de sixième génération. Une fois de plus la firme nippone cherche à se démarquer de la concurrence en innovant et proposant une console au design original.

Sortie le 3 mai 2002, elle se trouvait en concurrence avec l’excellente PS2 qui se vendait à foison, une certaine Xbox et dans une moindre mesure avec la Dreamcast de Sega. Pour la première fois de son histoire Nintendo ne propose pas de console avec des cartouches mais bien avec ce que l’on peut nommer comme étant des minis-CD. Avec un processeur de 400 Mhz conçu en collaboration avec IMB, la Game Cube était ainsi plus puissante que la PS2 mais comme on le sait ce n’est pas la puissance d’une console qui va déterminer les ventes.

D’ailleurs celle-ci n’a pas rencontré un vrai engouement auprès du public, la faute à l’absence de jeux qui sortiront aux comptes-goutte. Il est vrai que l’on a eu droit à d’excellents titres sur cette machine comme The Legend of Zelda : The Wind Waker, Super Mario Sunshine ou bien Super Smash Bros. Melee mais comme on peut le constater c’est souvent des jeux estampillés Nintendo, les éditeurs tiers ayant quitté le navire au profit de la concurrence.

Hormis la console, la manette était elle aussi originale avec ses courbes très arrondies. Dessinée par Shigeru Miyamoto en personne, elle dispose de deux sticks directionnels, deux gâchettes, d’un bouton complémentaire (Z), d’une croix directionnelle, d’une option vibration ainsi que de quartes boutons principaux (A, B, Y, X). Ces derniers avaient d’ailleurs la particularité d’être de formes différentes. L’intérêt était de permettre aux joueurs de reconnaître chacun d’entre eux aisément sans porter un regard sur cette manette très ergonomique. Ainsi la prise en mains se voulait simple et efficace.

La Game Cube aura donc connût la même histoire que la N64, malgré l’annonce de superbes jeux lors de l’E3 2002, la console qui s’est écoulée a plus de 21 millions d’exemplaires va très rapidement se retrouver en pénurie de jeux et va finalement disparaître des ventes.

Game Boy Advance SP

Le 28 mars 2003 sort en Europe la Game Boy Advance SP. Quelle différence avec la Game Boy Advance me direz-vous ? Et bien … pas grand-chose finalement. Cependant elle gomme le défaut de son ainé, l’absence de rétroéclairage. Pourtant la Game Boy Advance SP ne disposait pas non plus de ce système, l’écran était éclairé par des diodes sur le côté de l’écran.

Le design de la console fut également modifié. En effet la Game Boy Advance SP se rapproche plus de la Game Boy Color que de sa grande sœur à la tête de panda. La console est repliable pour protéger l’écran et la batterie avait une capacité de 10 heures avec l’éclairage (très loin de l’autonomie de la 3DS). Cette console portable a fait la part belle aux éditions limitées avec par exemple la « Game Boy Advance SP Surf Blue Edition » ou encore la « Game Boy Advance SP « Pokémon » »

Loin d’être innovatrice la Game Boy Advance SP n’avait pour but que d’améliorer son ainé. Paris réussi. Au total 43,54 millions de Game Boy Advance SP ont été écoulés. La production a prit fin en 2006 mais la console conserve encore une belle côte sur le marché du rétro gaming (du rétro gaming pas si vieux :D).

Nintendo DS

Sortie le 11 mars 2005 sur notre continent, la firme du Pays du Soleil Levant va tenter là un énorme coup de poker qui va comme vous le savez tous, faire mouche auprès du public.

Nous pouvons parler ici d’une belle prise de risque de la part de Nintendo car sa console va se retrouver face à une PSP (Playstation Portable) largement supérieure en matière de puissance graphique. Cependant elle va susciter un véritable engouement auprès du public. Voyons donc ensemble quelles en sont les raisons ?

Tout d’abord la révolution de la console c’est sans conteste son double écran qui n’est pas sans rappeler une certaine GameWatch et qui va proposer une toute nouvelle façon de jouer. Ceux-ci sont rétroéclairés dont un tactile, celui du bas. Ainsi le gameplay se veut plus intuitif et plus simple. Via la DS nous pouvons déjà apercevoir que Nintendo va s’ouvrir à un public plus large de façon consciente ou non. Elle va proposer également d’autres options comme la possibilité de jouer en Wi-Fi, un microphone, des logiciels dont notamment PictoChat (Logiciel de communication sans fil via un clavier virtuel) ainsi que deux ports de cartouches pour assurer une compatibilité avec les jeux Game Boy Advance.

Cette rétro compatibilité permet à la DS de bénéficier d’un large choix de titre (Mario Kart DS, Dragon Quest IX, Pokémon Diamant et Perle, GTA : Chinatown Wars…) mais comme à l’accoutumer c’est Mario qui sera le jeu le plus vendu avec New super Mario Bros. et quelque 28,5 millions d’exemplaires écoulés. Excepté la console, un autre facteur a joué en la faveur de Nintendo, au détriment de Sony, le prix. En effet le prix pratiqué par la firme nippone se veut très agressif par rapport à la concurrence. Ainsi la DS fait le carton plein et se vend à plus de 152 millions d’unités. Elle occupe ainsi 67,03% de parts de marché.

Tous ces facteurs font que tout le monde va vouloir le fameux double écran de Nintendo. Par ailleurs Nintendo ne s’arrêtera pas en si bon chemin puisque par la suite ils vont réussir un véritable coup de maître en sortant toute une gamme de consoles qui améliorera sans cesse le concept de base de la DS. On aura donc droit à la Nintendo DS Lite, Dsi et Dsi XL qui se vendront elles aussi en quantité phénoménale.

Wii

Qui n’a jamais entendu parler de la Nintendo Wii ? Pas grand monde je crois. Sorti le 7 décembre 2006 en France la Wii a littéralement fait exploser le marché du jeu vidéo grâce à un aspect marketing qui a fait mouche : Nintendo veut toucher la famille.

Avec 96, 89 millions de console vendue on peut confirmer que c’est un pari réussi de la part de la firme nippone.

La Wii n’est pas graphiquement révolutionnaire à l’inverse des deux consoles concurrentes : la Xbox 360 et la PS3.

Cependant dans le gameplay c’est une tout autre histoire avec l’arrivée d’un capteur capable de détecter la position, l’orientation et les mouvements de la Wiimote (le nom de la manette). Nintendo invente là un nouvelle forme de gameplay ou l’interaction avec le joueur se fait via différentes manettes.

De nombreux jeux ont fait succès sur la Wii (sans nommer Wii Sport qui était vendu avec la console, 80 millions d’exemplaires écoulés ce qui en fait le jeu le plus vendu au monde). Comment ne pas nommer Mario Kart Wii, l’arrivée des Just Dance, Super Smash Bros Brawl, Super Mario Galaxy ou encore The Legend of Zelda : Twilight Princess ?

Cependant et malgré le nombre de très bons jeux, la console a rapidement été stigmatisé comme une console « casual ». La Wii a également été la foire au jeu … minable comme Léa Passion Chevaux (j’en passe et des meilleurs). Il existe un désamour de cette console de la part de pas mal de joueurs aimants « troller » la protégé de Nintendo. Il faut dire que dans une génération ou le FPS et le maitre du jeu vidéo, on en voyait très peu sur Wii et ceux qu’on voyait n’étaient pas de très grande qualité (The Conduit entre autres). Mais alors que la Wii était fermement critiquée par les joueurs HD, elle battait en même temps les records de ventes. On peut vraiment dire de cette console qu’il y a du très bon et du vraiment moins bon. À côté de son image casual faussée, la Wii promet du challenge avec des jeux tels que Last Story, Muramasa : The Demon Blade ou encore Pandora’s Tower.

La Wii propose un gameplay ingénieux malgré de grosses carences techniques. Nintendo a gagné de nombreux joueurs mais un désamour de certains gamers s’est formé autour de la firme.

Sans nul doute la nouvelle console de salon de Nintendo, la Wii U, est meilleure que son aîné et ingénieuse. C’est aussi un gros coup commercial, du fait que Nintendo va prendre de l’avance sur les ventes par rapport aux autres constructeurs… et on le sait tous, une console déjà implantée sur un marché a souvent plus de réussite que la concurrente qui vient de sortir (Exemple: PS1 en 1994 qui explose la N64 au niveau des ventes)

Nintendo 3 DS

Nous voilà donc maintenant arrivé à la petite dernière portable de Nintendo, la 3DS. À première vue on dirait ni plus ni moins une Nintendo DS, le design étant relativement peu changé. Que nenni, pour cette console de huitième génération, Nintendo voit la vie côté… relief ! En effet par le biais de la 3DS, la firme japonaise en profite pour amener de la 3D stéréoscopique dans notre vie de gamer et qui plus est sans lunette.

Constituant le principal atout de la console, celui-ci sera l’argument marketing fondamental pour rivaliser avec la PS Vita de Sony ainsi que le marché des smartphones qui est en plein essor ces derniers temps. Nintendo doit donc redoubler d’efforts pour rester leader sur le marché des consoles portables. La ludothèque des jeux se veut assez importante puisque la 3DS est capable de lire nos bons vieux jeux DS ce qui soulignons le, n’est pas plus mal car il faut bien avouer que le nombre de sortie de bons jeux est assez espacé dans le temps, malheureusement.

Excepté les jeux, la 3DS nous propose moult logiciels comme par exemple des jeux en réalité augmentés, un navigateur internet, un éditeur de Mii ou encore un appareil photo pour ne citer qu’eux.

Dévoilée lors de l’E3 2010, la console sortira chez nous le 25 mars 2011. Et là c’est la douche froide pour Nintendo, les ventes se révèlent être insuffisantes et peine à décoller. La 3D montre donc très rapidement ses limites auprès du public qui ne si y intéresse finalement pas plus que ça. Afin d’éviter au maximum les pertes nous connaissons la suite, Nintendo a eu recours à une baisse de prix drastique pour relancer les ventes de sa portable.

CONSOLE donkey kong