Test Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre

Publié le 17 septembre 2014

Test Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre Titre : Soldats Inconnus Mémoires de la Grande Guerre Éditeur : Ubisoft Développeur : Ubisoft Montpellier Genre : Aventure Support : PC, Xbox 360, Xbox One, PS3, PS4 Prix : env.15€

Après le poétique Child of Light, Ubisoft revient avec Soldats Inconnus Mémoires de la Grande Guerre, un jeu pas comme les autres puisqu’il traite d’un sujet non pas fictif mais bel et bien réel, la première guerre mondiale surnommée aussi la Grande Guerre. Sombre époque d’un passé pas si lointain qu’on veut bien le croire, le titre va vous faire vivre une aventure unique en son genre qui pourrait n’être résumé qu’en un seul petit mot mais qui prend tout son sens au travers de cette histoire… touchant.

L’industrie du jeu vidéo a numérisé bon nombre de guerres mais la guerre 1914-1918 est toutefois l’une des moins exploitées, c’était sans compter Ubi qui corrige le tir avec brio. En effet on peut enfin observer en détail les atrocités qu’un événement planétaire comme celui-ci entraîne, famine, destruction, sacrifice, tristesse…

Des personnages aux destins croisés

Test Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande GuerrePour nous présenter un sujet aussi sérieux quatre personnages traverseront d’innombrables champs de bataille, quartes personnages attachants de par leurs histoires respectives mais aussi et surtout de par leurs actes. On se liera donc d’affection pour Karl un Allemand vivant en France avec sa compagne française Marie et son fils Victor. Malheureusement ce dernier se voit rapatrié dans son pays à cause de la guerre qui s’annonce imminente. Vient ensuite Émile, le père de Marie et beau-père de Karl. Malgré son âge avancé, il est lui aussi appelé à brandir les armes pour son pays. Son départ n’est motivé que par un seul désir, retrouver son gendre et le ramener auprès de sa fille et de son petit-fils qui voient partir un homme, un père sans pouvoir y faire quoi que ce soit. Durant cette sauvagerie sans nom, il trouvera un frère d’armes, un Américain, un ami, Freddie. Ayant rejoint la France assez rapidement dans ce conflit, il n’est guidé que par la seule vengeance et souhaite éliminer le baron VonDorf responsable de son malheur, le décès de sa femme. Et pour former un quatuor parfait il ne manque plus qu’Anna, une jeune femme belge au grand cœur. Souhaitant retrouver son père, elle est infirmière et compte sauver le plus de vie possible, qu’elles soient Allemandes ou françaises, Canadiennes ou Américaines, peu importe de quel côté le blessé se situe si une vie peut-être sauvé elle le fera. Le quatuor aura aussi pour compagnie un berger allemand, fidèle chien secouriste qui mettra lui aussi sa vie en jeu. Le temps d’un récit toutes ces personnes pleines de bravoures seront amenées ici et là à se rencontrer le temps d’un instant pour s’entraider et tenter de survire dans cet océan de cruauté.

Le soft se présentant comme un récit interactif n’est pas des plus originaux et c’est bien normal car le thème abordé se veut très sérieux. Choisir comme décor la Première Guerre mondiale se révèle être un choix intéressant surtout lorsque la narration parvient à vous immerger en profondeur dans un scénario qui nous pousse à nous attacher à ces personnes oubliées, ces personnes qui n’ont fait que subir les actes et choix d’autres personnes. Narration qui est d’ailleurs réalisée par le doubleur français de Dumbledor dans la saga Harry Potter. Certes nous n’avons pas des choix moraux à faire comme dans un The Walking Dead, mais l’attachement aux personnages est là et les émotions véhiculées sont plus ou moins présentes et il ne faut en aucun cas se fier à la direction artistique choisie ou au fait que les paroles se font plutôt rares.

Un jeu éducatif de 7 à 77 ans

Le titre bien que se présentant en premier lieu comme un simple jeu vidéo se veut également éducatif via sa narration et les divers documents que l’on débloquera au cours de la partie. Nous apprenant comment se passait la vie dans les tranchées ou bien dans les camps de prisonniers on nous met à disposition une mine d’informations. De nombreux objets seront aussi à trouver entre chaque niveaux comme une plaque d’identification, un masque à gaz ou bien un peigne à poux. Grâce à ces informations tout est fait pour nous montrer une fois de plus la vie plus que précaire des soldats qui sont partis au combat.

Test Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre

L’aspect purement éducatif se ressent sur deux trois points-clés du jeu. Tout d’abord ce dernier a un gameplay très simpliste. L’avancée se fera tout naturellement sans aucune réelle difficulté. Proposant de nombreuses petites énigmes à résoudre, Soldats Inconnus et le genre de jeu dans lequel on est que très rarement bloqué pour ne pas dire jamais. On a même la possibilité, si on opte pour le mode difficulté le plus faible, d’avoir des indices apportés par pigeon voyageur. Mais au final cela n’est qu’anecdotique et servira principalement au plus jeune puisqu’il faut savoir qu’au fur et à mesure des heures passées au front les casse-tête se répéteront un peu trop souvent hélas. Levier à trouver pour actionner un mécanisme, objet à faire tomber, esquiver un flot d’obus qui nous tombent littéralement sur la tête seront des phases qui reviendront régulièrement. Pour tenter de casser cette monotonie une fois les premières heures de jeu passées, Ubi à fait en sorte que chaque soldat contrôlé dispose d’une capacité propre. Ainsi Émile est capable de creuser pour se réfugier sous terre, Freddie la force brute made in USA peut couper les barbelés empêchant notre progression et le chien secouriste peut détourner l’attention de l’ennemi ou récupérer des objets inaccessibles pour nos chers compagnons d’armes. Au final la découverte va très vite laisser place à une forme de routine mais faut-il en vouloir à ce genre de jeu qui souhaite avant tout nous faire ressentir des émotions comme la tristesse mais aussi le soulagement et la joie car la guerre bien qu’ayant son lot de malheur a aussi donné lieu à des moments de joie.

Une véritable BD interactive

Vient ensuite la direction artistique qui nous donne clairement l’impression d’évoluer dans une histoire au très BD. Tranchant radicalement avec le thème abordé, elle a néanmoins le mérite de créer un cachet unique qui sublime l’histoire pour la rendre plus poétique car oui au final on retrouve un peu cet aspect que l’on a pu ressentir au travers de Child of Light. Développé avec le désormais célèbre moteur UbiArt (Rayman Legend) Soldats Inconnus se révèle à la fois mignon, attachant et totalement charmeur comme le sont notamment les musiques nous accompagnantes tout au long de l’aventure.

Test Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande GuerreL’émotion passante plus ou moins facilement selon les personnes, il y a toutefois un point qui ne portera à aucun débat, les thèmes musicaux. Les notes jouées nous transportent en effet dans un autre monde rempli d’émotion. Tournant principalement autour du piano, une certaine alchimie se crée entre l’envol des notes et les situations vécues. Là où l’on trouve des musiques touchantes on sera surpris par le fait que les personnages ne soient pas très avares en paroles ceux-ci s’exprimant en majorité par des petits dessins ou baragouinant maladroitement. Avec une mise en scène des personnages très caricaturale, on reste donc dans cet esprit pédagogique. Français et Allemand ont un accent plus ou moins prononcé qui peut faire rire. Proposant une durée de vie plutôt honnête, un peu moins d’une dizaine d’heures au total, le soft d’ubisoft se finit assez rapidement, la difficulté n’étant pas ardue. Choix logique néanmoins dans la mesure où le jeu s’adresse à un large public. À savoir que ce dernier s’est vu retirer l’histoire d’un cinquième protagoniste qui sera probablement proposé en DLC.

NOTES : Scénario : 16/20 Gameplay : 15/20 Graphisme : 18/20 Bande-son : 18/20 Durée de vie : 15/20 NOTE GENERALE : 16/20 Les Plus : – Réalisation au petit oignon – Le thème de la 1ère Guerre Mondiale – Une fin extrêmement bien maîtrisée tant sur la mise en scène que l’écriture Les Moins : – Un protagoniste retiré de l’histoire – La mécanique de jeu qui se répète plus ou moins rapidement – Un méchant sans aucun charisme véritable L’avis de Linky : Avec Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre, Ubisoft réussi plutôt bien le pari qu’il c’était fixé à savoir créer un jeu grand public qui véhicule de l’émotion. Malgré quelques phases qui peuvent changer du tout au tout et cassé le rythme de l’histoire, on ressort de ce jeu avec une tonne d’anecdote sur cet événement tragique avec une fin poignante et maîtrisée.

Test Soldats Inconnus - Mémoires de la Grande Guerre

« Nous n’avons pas le droit d’oublier… »