Mais que fait Nintendo  ?

Publié le 22 juin 2015

Mais que fait Nintendo  ?

Mais que fait Nintendo ?

Cela n’aura échappé à personne. L’E3, cette année, fut exceptionnelle avec beaucoup d’annonces fracassantes et de rêves réalisés pour les joueurs. Enfin, du côté de Microsoft et Sony du moins. Ubisoft et EA campent principalement sur leurs acquis sans apporter de réelles surprises, mais avec des jeux de qualités, Square Enix apporte de belles expériences qui sont surtout des suites et Nintendo… Bah, je ne vous le cache pas, j’ai eu envie de pleurer.

La WiiU abandonnée ?

Comment une société historique comme Nintendo peut se présenter à l’E3 avec de tels jeux ? Alors certes, Starfox Zero sera sûrement un excellent jeu de par son utilisation sympathique du Gamepad et le gameplay sera, comme toujours, exemplaire. C’est au niveau des graphismes que le bas blesse. Nintendo ayant été abandonné par une immense majorité des studios tiers, ils se doivent de créer des jeux qui feront office de vitrines pour leur console. Pourquoi ne pas tenter d’accrocher de nouveau les tiers, ou tout du moins tenter de conserver les joueurs ? Malheureusement, Starfox Zero fait surtout pensé à un jeu développé pour le gamepad il y a dix ans, et malgré le rayonnement de la licence, les graphismes auront peut-être raison de la patience de certains fans. Une déception personnelle, qui, je l’espère, ne reflète pas la majorité des autres joueurs Nintendo, car malgré ce défaut dans la forme, le fond sera à n’en pas douter fantastique.

Mais que fait Nintendo  ?

Mario Maker parait lui aussi totalement dépassé et il est certain qu’une immense majorité de joueurs aurait préféré un épisode en 3D. Mais si l’on regarde dans d’autres domaines, Minecraft n’a jamais été beau, et pourtant, le succès est au rendez-vous. Mais pour les trente ans du plombier, pas sûr que cet épisode devienne le plus vendu de l’histoire. À n’en pas douter, le jeu sera lui aussi accrocheur et les nombreuses options proposées raviront les joueurs. Je n’irai pas jusqu’à dire que ce jeu sera un must have de la WiiU, mais il aura sa place dans la ludothèque grâce à son but : la création et le partage en ligne.

Dois-je m’attarder sur ce qui a été présenté sur WiiU ? Animal Crossing : Amiibo Festival a provoqué de la tachycardie chez moi, de stress, pas de joie. Comment Nintendo, société prônant l’innovation, peut envisager de sortir un Mario Party dans l’univers d’Animal Crossing ? Où se trouve l’innovation là-dedans ? On me dit dans l’oreillette que c’est pour exploiter les « amiibos », les figurines NFC, nouveau filon de Nintendo, qui se concentre du coup beaucoup moins sur de nouveaux projets vidéo ludiques. Solution de facilité. Animal Crossing me laisse au mieux indifférent, mais ressortir un party game arborant le physique de la célèbre série a provoqué de l’incompréhension. Soyons franc, cela fait doublon, même si les mini-jeux seront sûrement différents des Mario Party.

Du coup, on nous sort un Mario Tennis pour compenser le manque de soft. Je préfère retourner sur Mario Kart et Smash Bros personnellement. Mais il saura sans aucun doute trouver son public.

L’apparition de Bowser et Donkey dans Skylanders est un clin d’œil sympa, mais, encore une fois, uniquement destiné à promouvoir les amiibos, qui commencent à prendre un peu trop d’importance à mon goût dans la stratégie marketing de Nintendo.

Mais que fait Nintendo  ?Et pourquoi la société n’a-t-elle pas présenté dans sa « conférence » les autres jeux WiiU qui sont sûrement plus vendeurs que ce qui nous a été présenté ? Pas de présentation pour l’occident de Fatal Frame 5, ni de Xenoblade Chronicles X, ni de Devil’s Third, ni de Fast Racing Neo, ni des jeux Lego. Pas sûr que cela incite les studios à revenir. Il n’y a pas beaucoup d’espoir de voir d’autres licences de Nintendo dans un avenir proche qui en à pourtant beaucoup en réserve. Pas de F-Zero, ni de Metroïd, ni de plateformes 3D. Pas de Kid Icarus qui serait sympa sur WiiU tout comme un éventuel Eternal Darkness ou un RPG Pokemon en 3D qui permettraient d’écouler des conteneurs entiers de consoles. À oui!!! Fire Emblem : il se fait désirer celui-là pour qui aime la saga. Et malheureusement, ce n’est pas la 3DS qui va relever le niveau de la conférence.

La 3DS décevante et en fin de vie ?

Parce que là aussi, la déception fut grande. Un nouveau Zelda, Triforce Heroes, sorte de mixte entre Four Swords pour le contenu multi-joueurs et ALBW pour les graphismes. Un bon exemple d’utilisation à outrance d’une série emblématique pour faire du chiffre. Quoique ce n’est pas aussi flagrant que cette hérésie présentée et nommée « Métroïd Prime : Fédération Force », qui n’a de Métroïd que son titre. L’univers rappel les Prime originels, mais sans Samus. Pour le reste… Les graphismes sont une honte. Un véritable épisode 2D aurait été plus appréciable que cet amalgame de pixels chiés à la va-vite pour donner au joueur avide de nouvelles expériences ce qu’il attendait. Autant nous appeler « cons » tout de suite, il y aurait eu moins de conséquences financières.

Mais que fait Nintendo  ?

Heureusement, la 3DS pourra compter sur un autre jeu ! Animal Crossing : Happy Home Designer, l’o-ri-gi-na-li-té je vous dis ! Je ne m’attarderai pas dessus, car ça n’en vaut pas la peine et c’est encore un prétexte pour vendre des amiibos avec lesquels le jeu sera compatible. Il y a bien Fire Emblem Fates qui est intéressant, mais pas sûr que ce dernier contribue à l’écoulement de stocks entiers de consoles. Et il y a aussi Hyrule Warriors porté sur 3DS. Pour les possesseurs du jeu sur WiiU, ceux qui feront l’acquisition du jeu sur 3DS permettra de débloquer les personnages de Tetra et du roi d’Hyrule sur la console de salon. Pas sûr que le consommateur se fasse avoir.

Nous essayons de comprendre ?

Bon, c’est bien gentil de critiquer ce que fait Nintendo, mais il est surtout intéressant de comprendre pourquoi ils font… ce qu’ils font. Les joueurs le savent, la société à beaucoup de difficulté à vendre sa WiiU. Le catalogue de jeux de la console est suffisamment fourni en bons softs, mais pas dans tous les domaines et les plannings de sorties sont faméliques. Pas de quoi inciter les consommateurs à acheter la console.

Mais que fait Nintendo  ?Nintendo s’est donc tourné vers les amiibos pour sauver les meubles. Seulement, se concentrer là-dessus, créer des jeux exploitant les figurines, prends du temps et du personnel. Et comme les Tiers ont déserté la WiiU, seul Nintendo peut remplir le catalogue. Alors ils nous pondent des jeux comme Animal Crossing: Amiibo Festival pour palier à ce manque et ne s’attardent pas sur les graphismes de Starfox Zero pour le sortir avant Noël. Ils nous sortent un nouveau Zelda sur 3DS avec des graphismes d’ALBW, qui même s’ils sont mignons, sont décevants après les expériences d’OOT/MM 3D. Pourquoi ne pas avoir fait un épisode inédit avec le même moteur ? Trop long à programmer sûrement.

Heureusement, les jeux déjà sortis se voient affubler de DLC parfois gratuit, souvent payant. Smash Bros est un excellent exemple du changement de politique de Nintendo au sujet du contenu additionnel, eux qui disaient il y a un an que les DLC étaient le poison du jeu vidéo. 5 euros, le personnage, sans compter son stage associé, ça fait cher le bonhomme. ET les costumes ? Une honte. Comme le fait de payer un euro pour rendre sa 3DS compatible avec la WiiU pour qu’elle serve de manette. Il n’y a pas de petits bénéfices même si c’est toujours plus rentable que d’acheter un autre Gamepad qui avaient été promis et que l’on attend toujours.

Mais que fait Nintendo  ?

Est-ce que tout est la faute de Nintendo ? Non. La pression des investisseurs doit y être pour beaucoup. Je ne suis pas économiste, mais ces derniers souhaitent sûrement faire des bénéfices rapidement. Seulement, à se concentrer sur des jeux avec peu de temps de programmation et moins de AAA made in Nintendo, la société risque d’aller droit dans le mur, au moins sur le marché des consoles de salon. Mais pas d’inquiétude, Nintendo arrive sur les smartphones pour nous sortir des sous-jeux de nos franchises préférées. Nous aurons sûrement le droit aux micro-paiements pour acheter la pilule avec Pikachu.

En attendant, nous pouvons toujours nous consoler avec des jeux déjà sortis, des jeux de tiers peu nombreux et baver inlassablement devant le prochain Zelda WiiU en espérant que Nintendo ait prévu d’autres jeux tout aussi ambitieux. Il faut aussi espérer qu’ils ne sortent pas une autre console dans la précipitation pour tenter de redresser la barre, car il n’est pas sûr que les joueurs, surtout les fans, les suivent dès le lancement, pour ne pas réitérer la déception WiiU.

La déception du fan

Pendant très longtemps, Nintendo fut une source de rêve, de savoir-faire. Mais beaucoup trop d’erreurs furent faites ces dernières années. La Wii, bien qu’elle soit le plus gros succès console de l’histoire, est aussi la console qui est à l’origine de la situation actuelle de Nintendo. Viser les joueurs occasionnels pour ensuite sortir une WiiU se voulant « gamers » fut leur plus grosse erreur. Les gamers se sont détournés, les « casuals », n’ont pas acheté. Seul le fan est resté. L’enjeu de Nintendo dans les prochains mois va être de conserver cette base de fan. Seulement, cela risque aussi d’être difficile, étant donné que les fans eux-mêmes ne comprennent plus forcément les décisions de la société. Contre les DLC, l’année dernière, elle en abuse aujourd’hui sur des jeux comme Smash Bros. Les amiibos, figurines sympathiques, prennent bien trop de place dans leurs plans et nuisent finalement plus qu’ils n’apportent. L’originalité dont se vante la société ? On la cherche aujourd’hui. Est-ce que la RD de la console NX demande aussi beaucoup de ressources pour expliquer cette débandade ? Je n’ai malheureusement pas la réponse, seulement un ressenti aigre, amer, frustrant.

Mais que doit faire Nintendo?

Je ne peux apporter qu’un avis humble, sans prétention. L’avis d’un joueur lambda. Nintendo va devoir faire des efforts pour redorer son blason. Pas au niveau des joueurs, mais au niveau de ses plus grands fans. Ne pas sortir de F-Zero car cela n’apporte pas grand-chose de « nouveau » est un non-sens au vu du réchauffé qu’ils nous ont servi à l’E3. Et F-Zero n’est qu’un exemple. Nintendo va devoir faire chauffer ses différentes séries pour pouvoir ainsi rassurer les possesseurs de WiiU et de consoles Nintendo en général. Il serait également rassurant, pour les joueurs comme pour les investisseurs, que Nintendo puisse renouer avec les éditeurs tiers, qui pourraient au minimum proposer des portages comme cela fut le cas à la sortie de la WiiU. Cela coûte de l’argent, certes, mais que ces mêmes éditeurs n’oublient pas une chose : Nintendo est la seule (en comparaison de Sony et Microsoft) à préparer l’avenir pour le jeu vidéo. Ici, c’est le père qui parle, celui qui joue à la PS4, au PC et à la WiiU.

Mais que fait Nintendo  ?

Avec ma fille de 4 ans, je ne joue jamais à la PS4 et au PC, les jeux possédés étant souvent bien trop violents. La WiiU, et toutes les consoles Nintendo, proposent un univers enchanteur, qui prépare le terrain pour les joueurs de demain. Si Nintendo disparaissait aujourd’hui en tant que constructeur, je ne suis pas certain qu’il y aurait un avenir radieux pour notre passe-temps favori, le « conditionnement » n’ayant pas été fait dès les premières années de la vie de l’enfant. Et cela, les éditeurs comme Ubisoft, Activision, EA ou encore SquareEnix vont devoir le comprendre pour pérenniser le marché sur le long terme. À ce stade, seul Nintendo en est capable avec ses séries et ce n’est pas un malheureux Little Big Planet sur PS4 ou un éventuel Banjo-Kazooie sur One ou Unravel, très sympa au demeurant, qui changeront la donne.

Une dernière chose. Nintendo est surtout apprécié pour sa différence face aux autres constructeurs. Il faut que Nintendo cultive cette différence (il ne faut pas pousser le bouchon comme à cet E3 hein), tout en sortant des jeux à gros budget de sa besace, quitte à demander bien plus d’aide à d’autres éditeurs talentueux comme Platinium, Retro, Monolith ou Rareware en son temps.

Si les amiibos rapportent gros aujourd’hui, j’éviterai de trop m’appuyer dessus à leur place, car s’il n’y a pas de jeu intéressant pour en profiter, cela fera comme le reste, les ventes vont dégringoler. Et ce n’est pas des cartes NFC qui vont améliorer la situation. Bref, Nintendo, réveillez-vous !

Mais que fait Nintendo  ?Vous m’aurez compris, je ne suis pas mécontent d’avoir d’autres supports pour jouer aujourd’hui. Cela compensera l’absence de jeux faisant vibrer mon cœur sur console Nintendo en ce moment. Cet E3 fut pour moi la plus grosse déception de l’histoire (du côté de Nintendo). Je souhaite qu’ils se réveillent, je souhaite qu’ils soient en train de préparer plusieurs jeux grandioses qui ne furent pas présentés. Mais mes souhaits ne reflètent malheureusement pas mes espoirs qui sont bien maigres aujourd’hui.

Je tiens à préciser que cet article ne concerne que mon point de vue, que c’est un constat personnel qui n’a rien de figé et que je serais ravi de pouvoir converser à ce sujet dans les commentaires et sur la page Facebook de Geekplay.